/news/coronavirus

Retrait du passeport vaccinal: «ça me paraît prématuré de l’enlever»

La levée du passeport vaccinal au Québec dès le 14 mars, annoncée mardi pas le gouvernement Legault, soulève plusieurs questionnements parmi les experts. 

• À lire aussi: Fin du passeport vaccinal au Québec dès le 14 mars

«J’avoue que je suis plutôt surprise de cette mesure parce qu’on sait qu’on a, selon les données dans l’étude CIRANO, entre 18 000 et 25 000 cas par jour la semaine dernière», affirme Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’école de santé publique à l’Université de Montréal. 

Elle croit qu’il est un peu tôt pour remédier à cette mesure sanitaire mise en place il y a plus de 150 jours. 

 Écoutez l’entrevue du Dr Olivier Drouin, clinicien chercheur à l’école de santé publique, spécialiste en sciences comportementales :

«Dans ce contexte, ça me paraît prématuré de l’enlever, d’autant plus qu’avec ce nombre de cas très élevé, on risque d’avoir des hospitalisations, et encourager les personnes non vaccinées à se retrouver dans des espaces clos les met à risque, en fait, d’attraper le virus et de le propager», soutient la professeure. 

Pour la pharmacienne Diane Lamarre, la province se trouve actuellement dans «une petite zone d’ambiguïté qui fait qu’on pourrait quand même continuer à l’utiliser», même si seules deux doses sont requises, présentement, pour qu’il soit valide. 

Mme Lamarre prévient que la prudence sera de mise dans les prochains mois. 

«Il va falloir être plus prudent quand il n’y aura plus ce passeport-là, parce qu’il n’y aura plus vraiment un nombre assez grand de personnes qui seront protégées et qui transmettront moins», dit-elle. 

Voyez l’extrait complet de 100% Nouvelles dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.