/finance/finance

Les prix des réparations dérapent

Les nombreuses améliorations technologiques expliquent en bonne partie la hausse de la facture au garage

Sylvain Laporte, propriétaire de FX Auto Langelier, a constaté une forte augmentation du prix des pièces automobiles au cours des dernières années.

Photo Chantal Poirier

Sylvain Laporte, propriétaire de FX Auto Langelier, a constaté une forte augmentation du prix des pièces automobiles au cours des dernières années.

Le coût de plus en plus élevé des pièces de remplacement des véhicules a forcé les réparateurs et les garagistes à hausser les coûts de réparation. Si bien que la prime moyenne d’assurance automobile a augmenté de 38 % depuis 2015. 

• À lire aussi: Des travailleurs à la recherche d’une vie meilleure

• À lire aussi: Record de voitures volées saisies au port de Montréal

Sylvain Laporte est propriétaire de FX Auto Langelier. Chaque jour qui passe lui rappelle à quel point ça coûte de plus en plus cher de faire réparer un véhicule. Pourquoi ?

« Prenez juste les alliages des carrosseries, dit-il. Ils se sont grandement améliorés, avec davantage de carbone ou d’aluminium. C’est plus léger, plus durable, mais aussi plus dispendieux. »

La peinture coûte également plus cher. Il y a une décennie, outre l’apprêt, les voitures n’étaient couvertes que d’une couche d’uréthane coloré. Aujourd’hui, vous devez compter une couche de couleur et deux scellants colorés. Et c’est encore plus dispendieux avec les finis perlés, très en vogue en ce moment. M. Laporte enregistre des augmentations de 7 % par année dans la peinture, et de 13 % cette année.

Plus de technologie

« Mais ce qui a surtout fait exploser la facture, c’est la technologie, poursuit M. Laporte. Rien que dans son pare-chocs avant, une Honda Civic comporte plusieurs capteurs et une caméra dans la grille. »

Remplacer un pare-chocs d’un modèle populaire coûtait entre 500 $ et 600 $ il y a dix ans. Aujourd’hui, c’est plus de 1000 $, constate-t-il.

Lidars, caméras et capteurs se multiplient dans les ailes, les pare-chocs, le parebrise et les rétroviseurs. Freins ABS, sacs gonflables, systèmes de conduite assistée ou de restriction de ceinture de sécurité gonflent les prix des voitures. Certains rétroviseurs sont chauffants et pivotent pour faciliter le stationnement.

Les phares ne sont pas en reste avec leur technologie D.E.L.. Certains s’alignent sur la direction, d’autres comportent des clignotants D.E.L. ou des caméras. 

« Sur une Toyota Corolla, remplacer un phare peut coûter 2000 $, signale M. Laporte. Pour certains véhicules, on parle de 6000 $. »

Les garages se sont également équipés des dernières technologies d’imagerie numérique 3D et de scanneurs. La facture est inévitablement refilée au client... souvent l’assureur.

Des pièces en attente

« La chaîne d’approvisionnement est défaillante, reprend Sylvain Laporte. On peut attendre plusieurs semaines, voire des mois pour une pièce. J’ai une Honda CRV dans ma cour depuis le 28 octobre parce que j’attends un renfort de pare-chocs. J’ai une vingtaine de véhicules qui poireautent depuis de longues semaines. C’est un véritable fléau. Et les manifs de camionneurs, ça n’aide pas. » 

En attendant, les assureurs paient pour la location d’une voiture de remplacement... dont les tarifs ont grimpé.

L’animateur Pierre-Olivier Zappa, de l’émission À vos affaires, à LCN, en sait quelque chose. Il s’est récemment fait voler son convertisseur catalytique deux fois en quelques mois. L’assureur lui a d’ailleurs suggéré de changer de modèle de voiture. Il a jeté son dévolu sur un véhicule qui offre une meilleure protection contre ce type de vol. 

M. Zappa révèle que les deux vols dont il a été victime ont entraîné des réclamations totalisant 14 000 $, la moitié représentant la location d’un véhicule temporaire, qu’il a dû conduire pendant presque deux mois lors de chaque incident. Il devait attendre que son garagiste obtienne un catalyseur de remplacement.

Primes d’assurance en hausse

Au Bureau des assureurs du Canada, on confirme l’impact de la hausse des pièces de remplacement sur les coûts d’assurance, qui est aussi dopée par les coûts de main-d’œuvre, également en hausse.

Résultat : la prime moyenne d’assurance automobile, au Québec, est passée de 532 $ en 2015 à 732 $ en 2020 (+38 %), selon le Groupement des assureurs automobiles. 

Les Québécois peuvent se consoler en sachant qu’en 2020, la prime moyenne, en Ontario, était de 1655 $ (+10 % en deux ans), ou de 1014 $ au Nouveau-Brunswick... 

Une explosion des prix en une décennie  

Phare avant

Modèles de voiture populaires

2010  

  • Toyota Corolla 4p : 328 $  
  • Hyundai Elantra 4p : 508 $    

2020  

  • Toyota Corolla 4p : 996 $  
  • Hyundai Elantra 4p : 874 $    

Augmentation  

  • Toyota Corolla 4p : 204 %  
  • Hyundai Elantra 4p : 72 %     

Rétroviseur (g ou d)

Modèles de voiture populaires

2010  

  • Honda Civic 4p 211 : 211 $  
  • Hyundai Elantra 4p : 227 $  
  • Honda Camion/Van Cr-V 4p : 140 $    

2020  

  • Honda Civic 4p 211 : 663 $  
  • Hyundai Elantra 4p : 560 $  
  • Honda Camion/Van Cr-V 4p : 521 $    

Augmentation  

  • Honda Civic 4p 211 : 214 %  
  • Hyundai Elantra 4p : 147 %  
  • Honda Camion/Van Cr-V 4p : 272 %    

Source : Logiciel d’estimation Audatex, février 2020. Coûts pour 2010 en dollars de 2020 (majorés d’environ 5 % par année). Arrondis au dollar près.

Coût des technologies Implantées depuis 10 ans  

2020 Mazda CX 5

Modulateur et régulateur de vitesse  

  • Prix $ - Technologie dernier cri : 2371 $    

Caméra avant  

  • Prix $ - Technologie dernier cri : 475 $    

Capteur d’angle mort (pare-chocs) x 2  

  • Prix $ - Technologie dernier cri : 518 $    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.