/regional/montreal/montreal

Montréal: les organismes communautaires en grève de quatre jours

Photo d'archives Agence QMI, Maxime Deland

À l’approche des élections provinciales, des organismes communautaires autonomes du Québec entament une grève de quatre jours afin de réclamer au gouvernement Legault le financement promis lors de la dernière campagne électorale.

Ainsi, dès lundi, plus de 1400 organismes joindront leur voix au Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA).

«La CAQ s’est engagée à offrir un soutien financier aux organismes communautaires ; et pourtant, à quelques mois des élections, aucune promesse n’a été remplie », a déploré Caroline Toupin, porte-parole de la campagne «Engagez-vous pour le communautaire» et coordonnatrice du Réseau québécois de l’action communautaire autonome.

Le gouvernement Legault s’était engagé à investir 109 millions $ dans les organismes, or seulement 45 millions $ se sont réellement rendus, a-t-on souligné.

L’absence de financement conséquent ne fait qu’empirer l’état d’un milieu communautaire en prise avec des fermetures et des bris de services, déplore le regroupement, alors que 77 % des organismes ont besoin de financement supplémentaire pour réaliser leur mission.

Par cette action de protestation, les manifestants comptent exiger un financement de base supplémentaire de 460 millions $ pour les organismes d’action communautaire autonome qui souffrent d’un sous-financement criard. En moyenne, chaque organisme aurait besoin d’un financement de 132 835 $, selon les observations du RQ-ACA.

Rappelons que depuis le début de la pandémie, les organismes communautaires ont prouvé leur pertinence en jouant un rôle de première ligne.

«Après deux années éprouvantes à faire preuve d’adaptation et de ténacité pour traverser la pandémie, l’épuisement, le sous-financement et la pénurie de personnel fragilisent les équipes de travail et rendent incertain l’avenir de ces organismes essentiels qui, entre autres, nourrissent les sans-abri, hébergent les femmes et les enfants violentés, en plus de défendre les droits des personnes vivants avec un problème de santé mentale», peut-on lire dans un communiqué émis lundi matin par le RQ-ACA.

«Ce qui anime les organismes communautaires aujourd’hui, c’est de la colère, mais aussi du désespoir. Plusieurs ont l’impression qu’ils n’ont plus d’autres choix que de sortir dans la rue pour poursuivre leur mission ; c’est pourquoi la mobilisation est aussi vaste», a ajouté Mme Toupin.

Rassemblement devant l’Assemblée nationale jeudi 

À Montréal, la grève sera ponctuée, entre autres, par une manifestation mardi au parc Émilie-Gamelin, au centre-ville de Montréal, a indiqué le Front régional d’action communautaire autonome de Montréal (FRACA).

Ailleurs au Québec, des manifestations sont également prévues lors de ce premier jour de grève.

À Longueuil, les organismes communautaires prévoient une marche vers les bureaux du ministre Lionel Carmant. La manif démarrera vers midi lundi devant le cégep Édouard-Montpetit.

D’autres manifestations sont prévues en Outaouais, en Abitibi-Témiscamingue, sur la Côte-Nord et dans le Nord-du-Québec, a précisé le RQ-ACA.

Pour le dernier jour de grève, jeudi, les organismes communautaires comptent organiser un rassemblement devant l’Assemblée nationale pour «signaler l’urgence de mettre fin au sous-financement du milieu communautaire».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.