/news/coronavirus

C’est bientôt fini le masque en classe

À compter du 7 mars, les élèves des écoles primaires et secondaires n’auront plus à porter le masque en classe, a appris notre Bureau parlementaire.

Selon nos informations, le gouvernement Legault a obtenu cette recommandation de la Santé publique hier soir, lors de l’habituelle réunion de la cellule de crise avec ses experts.

La date du 7 mars coïncidera avec le retour de la relâche dans la plupart des régions du Québec, incluant notamment Montréal, l’Outaouais, l’Abitibi, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord.

Toutefois, à Laval, à Québec et en Chaudière-Appalaches, jusque dans le Bas-du-Fleuve, puisque les élèves ont leur relâche une semaine plus tard, ils profiteront de l’allègement à compter du 14 mars.

Ce nouvel allègement sanitaire ne concernerait que les élèves du primaire et du secondaire, qui sont nombreux à avoir combattu le virus pendant la cinquième vague, leur procurant une certaine immunité.

C’est aussi chez les 12 à 17 ans qu’on retrouve la plus forte couverture vaccinale : 99 % d’entre eux ont reçu au moins une dose de vaccin. 

Dans les aires communes, le port du masque demeurera obligatoire jusqu’à nouvel ordre.

Ainsi, pas de changement pour les étudiants des niveaux collégial et universitaire. Ces derniers devront continuer à respecter les règles déjà en vigueur dans leurs établissements.

Moins de points de presse  

À moins d’un revirement, cette bonne nouvelle pour les élèves du primaire et du secondaire devrait être annoncée dans un simple communiqué.

Au moment d’écrire ces lignes, il n’était pas prévu que François Legault ou Christian Dubé fassent le point sur la pandémie en conférence de presse, aujourd’hui, comme c’était redevenu l’habitude depuis le retour des Fêtes.

Dans leur entourage, on explique que « c’est la fin des points de presse COVID » tenus de façon systématique, une à deux fois par semaine. Déjà, la semaine dernière, le premier ministre avait laissé toute la place à son ministre de la Santé pour dévoiler les prochaines étapes de la séquence de déconfinement.

Le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, a aussi entrepris de tenir des points de presse distincts de MM. Legault et Dubé, en plus de multiplier les entrevues seul, avec différents médias.

Le week-end dernier, le Dr Boileau a notamment laissé entendre que la vaccination des enfants de moins de cinq ans n’était pas sur son radar.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, le successeur du Dr Arruda a également laissé planer le doute sur la possibilité d’encourager la dose de rappel pour les 5 à 11 ans.

Ses commentaires surviennent alors que le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) ne s’est toujours pas prononcé sur ces mêmes sujets. Le Dr Boileau devrait répondre aux questions des journalistes plus tard cette semaine.

Écoutez l’entrevue d’Olivier Drouin, fondateur du compte Twitter Covid-École sur QUB radio:  

Vers un retour à la normale  

Comme prévu au calendrier de déconfinement, les commerces non essentiels ont rouvert au maximum de leur capacité, hier, mettant fin aux longues files d’attente.

Le tourisme d’affaires reprend vie aussi avec le retour des colloques et des congrès.

À compter du lundi 28 février, les Québécois pourront de nouveau fréquenter les bars, les tavernes et les casinos. Leur capacité sera limitée dans un premier temps à 50 %, soit jusqu’au 14 mars, date à laquelle la majorité des mesures seront levées.

Les limites dans tous les lieux seront alors éliminées et la danse comme le karaoké seront de nouveau autorisés.

Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Roxane Borgès Da Silva, Professeure à l’école de Santé publique de l’Université de Montréal, sur QUB radio:  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.