/news/world/guerre-en-ukraine

Ukraine: le Canada envoie pour 25 millions $ en matériel militaire non létal

Le Canada a annoncé, dimanche, une aide de 25 millions $ en matériel militaire non létal pour soutenir l’Ukraine.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les détails sur le 4e jour de combats en Ukraine

• À lire aussi: Face à l'invasion russe, le président ukrainien se mue en chef de la résistance

• À lire aussi: Le Canada et plusieurs autres pays ferment leur espace aérien aux avions russes

Notamment, Ottawa enverra des gilets pare-balles, des casques de combat, des masques à gaz et des lunettes de vision nocturne.

«Que ce soit clair, nous avons l’intention d’en faire plus. Pour que cet équipement arrive le plus rapidement possible, je me suis assurée avec mon homologue polonais que l’on ait une voie d’accès», a précisé la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, en après-midi.

«Nous travaillons aussi vite que possible pour envoyer le matériel sur place, alors que l’Ukraine lutte pour sa survie», a renchéri sa collègue à la Défense, Anita Anand.

En ce sens, un avion-cargo militaire sera envoyé en Europe de l’Est pour faciliter la livraison du matériel.

Les deux ministres ont laissé entendre qu’un nouvel envoi d’armement prochainement n’est pas exclu. Cela étant dit, l’envoi de troupes canadiennes en Ukraine n’est toujours pas envisagé, a réitéré Ottawa.

La ministre Anand a aussi indiqué que le Canada travaille, avec le Conseil de la sécurité des télécommunications (CST), à renforcer la défense en cybersécurité de l’Ukraine à l’aide d’experts en cybersécurité.

«Les cyberattaques font partie de l’arsenal russe», a-t-elle souligné.

Négociations 

Par ailleurs, l’annonce de pourparlers entre l’Ukraine et la Russie à la frontière biélorusse n’a guère impressionné la ministre Joly, qui n’en espère pas grand-chose.

«Je suis toujours d’accord avec la diplomatie, je trouve que c’est une bonne chose qu’on s’engage dans le dialogue. [...] Le problème, c’est qu’il y a une grande différence entre ce que la Russie a dit dans les dernières semaines et ce qu’elle a fait. Pour ça, je suis très préoccupée», a-t-elle affirmé.

La politicienne s’est cependant montrée plus encouragée en voyant des milliers de Russes oser descendre dans les rues pour manifester contre la guerre. À son avis, il faut poursuivre les efforts pour faire parvenir l’information sur ce qui se passe en Ukraine en Russie et lutter contre la «désinformation», incluant sur les réseaux sociaux

«Nous regardons pour que nos compagnies de réseaux sociaux fassent plus pour lutter contre la désinformation», a souligné la ministre.

Réplique 

En parallèle, le Canada continue à miser sur les mesures de représailles internationales pour décourager la Russie.

«Nous sommes plus unis que jamais. Des mesures qui étaient décrites comme de derniers recours il y a quelques jours à peine sont maintenant mises en œuvre sans entrave», a évoqué Mélanie Joly, en faisant notamment référence à l’exclusion de banques russes du système bancaire SWIFT.

«Le régime russe est frappé de toute part par des sanctions. Ils ressentiront les impacts économique et politique de leurs actions maintenant et pour les années à venir», juge la ministre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.