/news/law

Fomenter la haine: un influent néonazi montréalais subit son procès

Capture d'écran

Un Montréalais qui a déjà été considéré comme un des néonazis les plus influents en Amérique du Nord a commencé à subir son procès ce lundi, sous une accusation d’avoir volontairement fomenté la haine envers les Juifs. 

« Gabriel Sohier Chaput était rédacteur pour le Daily Stormer, une publication d’extrême-droite. Le procès se tient à propos d’un article qu’il a écrit et envoyé à ce site », a résumé Me Patrick Lafrenière de la Couronne, ce lundi au palais de justice de Montréal.

Sohier Chaput, 35 ans, est un Montréalais sans antécédent criminel, dont le nom ne dit rien au grand public. Or, sur internet, il opérait sous le pseudonyme « Zeiger ». Et c’est sous cet alias qu’il a déjà été rédacteur pour le Daily Stormer, une publication web américaine qui a déjà été l’un des sites néonazis le plus consulté sur le continent. Ce site avait été mis sous les feux de la rampe en 2017 lors du rallye de suprémacistes blancs à Charlottesville aux États-Unis, où Sohier Chaput avait été vu. 

Selon des médias américains, l’auteur d’une fusillade mortelle dans une église de la communauté noire à Charleston, en 2015, aurait été un lecteur fidèle de ce site web, qui est maintenant difficile d’accès pour les néophytes.

Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio:

 

Contre les juifs  

C’est toutefois un court texte, à propos d’affiches nazies placardées sur une église de Colombie-Britannique, qui a attiré l’attention des policiers montréalais.

« 2017 sera une année d’action. On doit s’assurer qu’aucun guerrier de la justice sociale ou Juif puisse rester à l’abri d’être choqué. Du nazisme non-stop, partout, jusqu’à ce que toutes les rues soient inondées des larmes de nos ennemis », pouvait-on lire sous une publication signée par Zeiger.

Le court texte, accompagné de « memes », utilisait des termes racistes envers les Chinois et les Juifs, tout en exprimant le souhait que ces derniers soient insultés dans la rue.

Une plainte par l’organisation juive B’nai B’rith avait été déposée, qui avait mené à l’arrestation de Sohier-Chaput en 2018.

Il plaide non coupable  

Mais même s’il a admis ce matin qu’il a bien été rédacteur pour le Daily Stormer de 2016 à 2017 et qu’il était « en partie » l’auteur de l’article raciste, Sohier Chaput a quand même affirmé être innocent.

« Non-coupable », a-t-il dit au juge Manlio Del Negro lors de la mise en accusation ce lundi.

En lisant entre les lignes, on comprend que Sohier Chaput pourrait contester d’avoir lui-même écrit les extraits en cause. Ou encore qu’il ne s’agit pas de propos qui, légalement, pourraient être considérés comme pouvant fomenter la haine.

« Il y aura un débat, moi je vais argumenter que la totalité de l’article vient de lui », a annoncé Me Lafrenière.

Le procès est prévu pour durer toute la semaine. Sohier Chaput est défendu par Me Hélène Poussard et Vicky Powell. S’il est coupable, l’accusé risque un maximum de deux ans d’incarcération.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.