/news/world/guerre-en-ukraine

Ces vedettes du sport qui s'engagent en Ukraine

De nombreux sportifs ukrainiens se sont mobilisés contre l'invasion russe de leur pays, certains allant jusqu'à prendre les armes. 

• À lire aussi: EN DIRECT | 7e journée de guerre en Ukraine

• À lire aussi: Bombardements aveugles, pertes civiles: craintes d'un bain de sang en Ukraine

• À lire aussi: EN IMAGES | Le métro de Kyïv, ultime refuge pour une population sous les missiles

Boxeurs    

Vitali Klitschko, ancien champion du monde de boxe, a troqué sa veste de maire de Kyïv contre un treillis pour organiser la défense de sa ville et ses 3 millions d'habitants. 

«Je m'entraîne tout le temps, je fais des formations en tant qu'ancien officier et chef de la défense territoriale (...) Je sais tirer avec presque toutes les armes», déclarait-il le 10 février à l'AFP. 

Son frère cadet, Wladimir, également ex-champion de boxe, s'est lui aussi inscrit comme réserviste. 

L'ancien champion du monde des poids légers Vasyl Lomachenko a rejoint le bataillon de défense territoriale de Belgorod-Dnistrovsky, près d'Odessa. Le boxeur de 34 ans est apparu en treillis militaire avec un fusil mitrailleur en bandoulière sur Facebook.

Oleksandr Usyk, champion du monde des poids lourds, pose lui aussi l'arme à la main sur le compte Instagram du club de boxe de Kharkiv avec cette légende: «Oleksandr Usyk a rejoint la défense territoriale de la capitale et de la région de Kyïv». 

Interrogé par CNN depuis la cave de sa maison, près de Kyïv, il a déclaré vouloir «défendre sa maison, sa femme, ses enfants et ses proches». «Je ne veux pas tirer, je ne veux pas tuer», mais en cas d'attaque, ajoute-t-il, «je n'aurai pas d'autre choix que de répondre».

Biathlètes    

Les biathlètes ukrainiens ont renoncé à disputer les épreuves de Coupe du monde au mois de mars. Sur ses réseaux sociaux, Dmytro Pidruchnyi, champion du monde de poursuite en 2019, a posté une photo de lui en tenue de combat à Ternopil, dans l'ouest de l'Ukraine, où il dit avoir rejoint la Garde nationale. 

Dans un communiqué publié mercredi, la Fédération internationale (IBU) rapporte qu'un ancien jeune biathlète ukrainien, Yevhen Malyshev, est mort cette semaine au service de l'armée ukrainienne. Il était âgé de 19 ans.

Joueurs et joueuses de tennis    

Sergei Stakhovsky, ancien 31e joueur mondial, a également rejoint «la résistance territoriale». «Je n'ai pas d'expérience militaire. Seulement une expérience avec les armes, à titre privé», a déclaré le joueur retraité de 36 ans, en pleurs, sur Twitter. «J'espère ne pas avoir à utiliser une arme à feu», a-t-il confié mardi à la station britannique Radio 4. 

Il a laissé sa famille en Hongrie. «Je ne sais pas trop comment j'y suis arrivé. Je sais que c'est très dur pour ma femme. Mes enfants ne savent pas que je suis ici. Ils ne comprennent pas la guerre.»

L'Ukrainienne Elina Svitolina, jupe bleue et haut jaune - les couleurs de son pays -, a battu mardi la Russe Anastasia Potapova au tournoi WTA de Monterrey au Mexique. «Toutes les primes que je gagne ici iront à l'armée», a-t-elle déclaré très émue sous les applaudissements du public. 

«Je suis actuellement loin de toi, loin de mes proches, loin de mon peuple, mais mon coeur est tout entier rempli de vous», avait-elle écrit la veille sur Twitter. «Je suis l'Ukraine, nous sommes l'Ukraine.»  

Elle a reçu le soutien de la championne russe Anastasia Pavlyuchenkova qui a fait part de son «désaccord» avec cette guerre. «Je n'ai pas peur de dire quelle est mon opinion. Je suis contre la guerre et la violence».

Joueurs de soccer    

Plusieurs joueurs de la sélection ukrainienne - dont les têtes d'affiche Oleksandr Zinchenko et Andriy Yarmolenko - ont appelé à «résister» contre l'invasion russe, dans une vidéo publiée par la Fédération ukrainienne (UAF).

«Nous demandons à tout le monde du football de s'opposer à la propagande russe, de montrer et de dire la vérité à propos de la guerre en Ukraine par tous les moyens possibles», ont lancé treize joueurs de la «Zbirna».

Zinchenko (Manchester City), Yarmolenko (West Ham), Ruslan Malinovskyi (Atalanta Bergame) ou Andriy Pyatov (Shakhtar Donetsk) apparaissent tour à tour dans le clip de deux minutes, entrecoupé par des images du conflit.

Plusieurs de ces internationaux ont récolté 500 000 euros pour les forces armées ukrainiennes.

L'entraîneur ukrainien du club moldave du Sheriff Tiraspol, Yuriy Vernydub, est rentré dans son pays pour participer à sa défense. Et l'entraîneur adjoint ukrainien du Dynamo Moscou, Andriy Voronin, a claqué la porte pour partir en Allemagne. Il a déclaré au journal allemand Bild qu'il «ne pouvait plus travailler dans le pays qui bombarde (sa) patrie». Des mots qui rappellent ceux d'Ivica Osim, l'enfant de Sarajevo, pour expliquer sa démission de son poste de sélectionneur de la Yougoslavie en 1992.

Andriy Shevchenko, l'ancien attaquant vedette du Dynamo Kyïv, de l'AC Milan et ex-sélectionneur de l'Ukraine, est très actif sur les réseaux sociaux où il diffuse chaque jour des messages de soutien à son pays. Le Ballon d'Or 2004, qui a joué à Chelsea à la fin de sa carrière, a participé à une manifestation dimanche dernier à Londres où il a posé en photo avec l'un de ses fils, un drapeau ukrainien sur le dos. 

Mardi soir avant la demi-finale aller de la Coupe d'Italie entre l'AC Milan et l'Inter (0-0), l'ancienne star des Rossoneri est apparue dans un message vidéo, drapée de jaune et bleu, et a appelé à la paix, sous les applaudissements de San Siro. Après sa retraite sportive, Shevchenko s'était essayé à la politique mais avait échoué à devenir député au Parlement ukrainien en 2012.

Athlètes    

Plus discret, Sergueï Bubka, légende du saut à la perche et président du Comité national olympique ukrainien (NOC), a relayé sur Twitter l'appel à exclure les athlètes russes et bélarusses des compétitions sportives internationales lancé lundi par le Comité international olympique. 

Dans un précédent message, au troisième jour de l'invasion russe de l'Ukraine, le premier homme à avoir franchi une barre à 6 mètres avait exprimé ses remerciements pour les messages de soutien en provenance du monde entier. «La guerre doit cesser, la paix et l'humanité doivent l'emporter», avait-il ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.