/finance/homepage

La chaîne Chez Ashton vendue aux proprios de Ti-Oui

La chaîne de restaurants Chez Ashton change de mains, mais elle conservera sa saveur québécoise. La compagnie est vendue aux copropriétaires du casse-croûte Ti-Oui de Saint-Raymond, a appris Le Journal

«C’était un rêve depuis plusieurs années. Aujourd’hui, c’est le résultat de nos dernières années de travail où nous n’avons jamais lâché. On s’est vraiment préparés», a indiqué la nouvelle copropriétaire Émily Adam, partenaire avec son conjoint, Jean-Christophe Lirette dans cette aventure. 

Le duo de jeunes entrepreneurs, lesquels ont 32 et 33 ans, travaillait sur cette transaction depuis trois ans avec le fondateur, Ashton Leblond. La pandémie est toutefois venue jouer les trouble-fêtes durant les négociations. 

Pour les nouveaux propriétaires, l’enseigne Chez Ashton est loin d’être une parfaite inconnue. En plus d’être familier avec les produits, le tandem avait pondu un plan d’affaires portant justement sur l’acquisition de Chez Ashton dans le cadre d’un cours universitaire, il y a de cela une dizaine d’années. 

«C’est un peu fou de penser que nous sommes là. On dirait qu’on l’avait peut-être visualisé sans s’en rendre compte. [...] Là, M. Leblond vient de nous donner l’opportunité d’une vie», a avancé avec le sourire M. Lirette. 

Le montant de l’acquisition, qui a été appuyée par Desjardins Capital et des prêts du Fonds de solidarité FTQ et de la CIBC, n’a pas été dévoilé.  

Pour du soutien dans ce changement de garde et dans leur plan de croissance, Mme Adam et M. Lirette pourront compter sur le gestionnaire de Chez Ashton depuis 25 ans, Jean Côté, qui figure aussi dans le nouvel actionnariat. 

Plusieurs offres  

La direction de Chez Ashton dit avoir reçu plusieurs offres d’achat ces dernières années, dont certaines de conglomérats de la restauration.  

Il faut dire que le fondateur, M. Leblond, n’a jamais caché le fait qu’il avait, depuis un certain temps, l’intention de passer le flambeau. Sa priorité était toutefois de dénicher des gens d’ici pour prendre la relève. 

L’homme d’affaires n’était pas disponible pour une entrevue, hier. Dans un communiqué, il mentionne avoir choisi ces entrepreneurs, car ils sont de la région, ils partagent ses valeurs et ils ont à cœur l’entreprise. 

 Écoutez Richard Martineau et Danny St Pierre sur QUB radio:  

La transaction pour les 23 restaurants de la chaîne qui s’est forgé une réputation au fil des ans avec sa fameuse poutine a été conclue hier. Certains des 650 employés ont appris la nouvelle en soirée.  

Pour les prochains mois, la nouvelle direction ne prévoit pas de changement dans les activités. Elle promet de conserver le siège social à Québec et de continuer à miser sur un approvisionnement local. 

«Le fameux slogan “Juste du frais! Juste du vrai!” va rester là», a répondu M. Lirette. «L’approvisionnement local pour nous, cela fait partie des principaux fondements qu’il faut respecter», a-t-il ajouté. 

Plan de croissance  

À plus long terme, les nouveaux patrons ont déjà des plans de croissance en tête. Ils espèrent ouvrir entre deux et trois restaurants par an, ainsi qu’offrir une cure de rajeunissement aux sites actuels. 

«On veut moderniser la chaîne sans la dénaturer. On veut garder le côté vintage. [...] On veut consolider le groupe dans la région de Québec [...] et après on prendra le temps pour s’en aller en périphérie», a confié M. Lirette. 

Mme Adam et M. Lirette sont également copropriétaires de la populaire enseigne Ti-Oui de Saint-Raymond. En 2018, en campagne électorale, le premier ministre François Legault y avait cassé la croûte. Ils possèdent également trois restaurants Harvey’s dans la grande région de Québec. 

Un fleuron qui reste ici   

Chez Desjardins, la direction est heureuse de voir que la bannière québécoise demeura sous le contrôle de gens d’ici. 

«Un fleuron comme Ashton tombe dans des mains parfaites. Ce sont des gens qui ont ça à cœur et qui veulent grandir l’entreprise avec les mêmes valeurs que le fondateur [...] C’est le mariage parfait», a affirmé Jean-Yves Bourgeois, premier vice-président, services aux entreprises chez Desjardins. 

Même son de cloche du côté du Fonds de solidarité FTQ. 

«Avec son siège social qui demeure au Québec, Ashton poursuivra donc sa croissance en tant qu'entreprise d’ici, une bonne nouvelle pour ses nombreux fournisseurs agroalimentaires locaux», a déclaré Janie C. Béïque, présidente et cheffe de la direction. 

Chez Ashton  

- 23 restaurants à Québec, L’Ancienne-Lorette, Lévis et Saint-Georges, en Beauce     

- 650 employés 

1969 : Ouverture de la première succursale à L’Ancienne-Lorette

1972 : La poutine fait son apparition sur le menu

1980 : Ouverture d’une deuxième succursale à Beauport

2022 : Vente de la chaîne à Émily Adam et Jean-Christophe Lirette

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.