/sports/homepage

Un accueil hostile pour «Ovi» à Calgary

Le joueur étoile russe Alexander Ovechkin a été hué par les partisans des Flames de Calgary, mardi soir, alors que les Capitals de Washington visitaient le Scotiabank Saddledome.

• À lire aussi: CH: Burrows reste triste pour Ducharme, mais heureux avec St-Louis

• À lire aussi: Sécurité renforcée pour Alexander Ovechkin

• À lire aussi: 25 «camarades» qui ont tourné le dos à Vladimir Poutine

Ovechkin est considéré comme un grand partisan du président Vladimir Poutine depuis longtemps. Questionné par rapport à l’invasion russe en Ukraine, «Ovi» avait indiqué aux journalistes qu’il s’opposait «à toutes les guerres» et que Poutine était «son président, même [s’il] ne s’intéresse pas à la politique». 

Rappelons que l’Alberta est le deuxième plus grand foyer de l’imposante diaspora ukrainienne au Canada.

Les Capitals, qui comptent aussi les athlètes russes Evgeny Kuznetsov, Dmitry Orlov et Ilya Samsonov, ont tardé avant de publier un communiqué afin de se positionner par rapport au conflit.

Cette réaction est finalement venue quelques heures avant le match contre les Flames.

«Les Capitals de Washington joignent la Ligue nationale de hockey en condamnant l’invasion russe en Ukraine et la mort de personnes innocentes. Nous espérons que ce conflit soit réglé de façon pacifique le plus tôt possible.»

Ayant une superstar russe comme tête d’affiche depuis 17 ans, la formation de la capitale américaine a toutefois aussi offert son soutien à ses athlètes russes et à leur famille à l’étranger.

«Nous réalisons qu’ils sont placés dans une situation délicate et nous leur offrons notre assistance.»

Les «Caps» complèteront leur périple albertain mercredi, alors qu’ils visiteront les Oilers d’Edmonton.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.