/finance/homepage

Le chômage à 4,5 % au Québec

Cooking utensils are the essence of the kitchen

bernardbodo - stock.adobe.com

L’emploi au Québec a augmenté de 82 000 (+1,9 %) en février et le taux de chômage a diminué de 0,9 point de pourcentage pour atteindre 4,5 %, selon Statistique Canada.

Les emplois à temps plein ont enregistré une progression de 0,7 % entre les mois de janvier et de février 2022, avec 26 600 travailleurs de plus au Québec. Les emplois à temps partiel ont connu une plus grande croissance, avec 54 800 de plus (+7,3 %).

Les hausses les plus marquées de l’emploi ont été enregistrées dans les secteurs de l’hébergement et de la restauration; de l’information, de la culture et des loisirs ainsi que dans le domaine du commerce de gros et de détail en raison du déconfinement.

Le nombre de personnes qui travaillent dans l’information, la culture et les loisirs a dépassé son niveau prépandémique, avec une hausse de 73 000 (+9,9 %) pour le mois de février.

«Les résultats publiés [vendredi] matin surprennent par leur ampleur. Cependant, la création d’emplois sera plus lente au cours des prochains mois parce que la rareté de main-d’œuvre complique singulièrement le recrutement», a déclaré Joëlle Noreau, économiste principale chez Desjardins.

Même son de cloche dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, où l’emploi a bondi de 37 000 (+1,6 %) pour cette période. Le taux de chômage a diminué de 2,7 %.

Mme Noreau a cependant rappelé que le conflit actuel en Ukraine pourrait avoir des répercussions sur l’économie québécoise au cours des prochains mois. «Au chapitre des incertitudes, cette guerre prend le relais de la COVID-19», a-t-elle précisé.

La hausse de l’emploi a d’ailleurs été observée à l’échelle du pays, avec une progression de 337 000, soit 1,8 %. Cette croissance est principalement attribuable à celle observée dans le secteur privé, qui a connu un bond de 2,8 %, et l’augmentation du nombre d’heures travaillées.

«On s’attendait à un bon rebond du marché du travail en février alors que la reprise de certaines activités après le passage de la vague Omicron favoriserait une récupération. L’ampleur de l’amélioration dépasse toutefois largement les attentes», a souligné Benoit P. Durocher, économiste principal chez Desjardins.

Le taux de chômage au Canada s’est établi à 5,5 %, en recul d’un point. Il s’agit d’un taux inférieur à celui qui avait été enregistré en février 2020 (5,7 %), mais comparable au niveau le plus bas atteint en mai 2019, avec 5,4 %.

«La majeure partie de l’augmentation est survenue en Ontario et au Québec, où les gyms, les centres de conditionnement physique et d’autres lieux intérieurs ont rouvert, mais étaient encore assujettis à certaines limites de capacité d’accueil», a indiqué l’agence fédérale.

L’Ontario a vu son taux de chômage diminuer de 1,8 point pour atteindre 5,5 %, ce qui représente le niveau le plus faible depuis deux ans. L’emploi a augmenté de 194 000 (+2,6 %).

La RMR de Toronto a observé la même tendance que la province, avec 116 000 emplois en plus (+ 3,3 %). Le taux de chômage a reculé de 3,9 %.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.