/news/society

Les consommateurs forcés de jeter leurs aliments avant la date de péremption

Le gaspillage alimentaire semble s’accélérer au Canada en raison de la «duraflation», estime le spécialiste de l’industrie agroalimentaire Sylvain Charlebois.

• À lire aussi: Des applis qui luttent contre le gaspillage

• À lire aussi: Inflation: votre lait vous coutera plus cher dès février

• À lire aussi: Réduire le gaspillage alimentaire, bon pour le portefeuille et la planète

Un sondage mené récemment par l’Université Dalhousie auprès des consommateurs canadiens révèle que 63% des gens affirment avoir jeté de la nourriture de façon précoce au moins une fois au cours des six derniers mois.

Les fruits et légumes sont les aliments les plus gaspillés. 45% des personnes sondées affirment avoir jeté un fruit ou un légume de façon précoce.

31% des répondants estiment avoir jeté un produit laitier avant la date de péremption. Les produits de la boulangerie arrivent au troisième rang avec 27% des gens qui clament en avoir mis à la poubelle de manière précoce.

Finalement, 17% des consommateurs avouent avoir dû jeter de la viande plus tôt que prévu.

Selon Sylvain Charlebois, dans la plupart des cas, les consommateurs ne sont pas à blâmer. Ceux-ci n’ont d’autre choix que de jeter de la nourriture prématurément en raison de la «duraflation»

«La durée de vie est compromise par le fait que les chaînes d’approvisionnement fonctionnent plus ou moins bien ces temps-ci», explique M. Charlebois.

Quoi faire? 

Il existe heureusement quelques trucs pour éviter de se faire piéger par la «duraflation», estime le spécialiste de l’industrie agroalimentaire.

«Au lieu d’acheter pour une semaine de fruits et légumes, il faudrait peut-être aller visiter l’épicerie aux deux ou trois jours. À ce moment-là, vous allez probablement jeter moins de produits», recommande-t-il.

De manière générale, Sylvain Charlebois recommande d’être vigilant dans le choix de nos aliments, afin de tenter d’acheter les produits les plus frais possible.

Lorsque possible, M. Charlebois conseille notamment de choisir des aliments dont la date de péremption est davantage éloignée.

«Pour ce qui est des produits laitiers, achetez du temps. Souvent, on voit les gens aller en arrière des tablettes. Continuez de faire ça, parce que si la date de péremption est dans quelques jours, il est probable que le produit n’est déjà plus bon», affirme l’expert.

Pour voir l’entrevue complète, visionnez la vidéo ci-haut.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.