/news/world/guerre-en-ukraine

Négociations russo-ukrainiennes: des «contradictions profondes»

Des «contradictions profondes» persistent dans les pourparlers russo-ukrainiens, qui se poursuivront mercredi, mais un «compromis» est encore possible, a estimé mardi un conseiller du président ukrainien, Mykhaïlo Podoliak.

• À lire aussi: EN DIRECT | L'armée russe amplifie son offensive

• À lire aussi: Une manifestante interrompt un bulletin de nouvelles russe: son avocat ignore où elle est détenue

• À lire aussi: 2000 voitures ont pu sortir de Marioupol par un couloir humanitaire

«C'est un processus de négociation compliqué et extrêmement laborieux. Mais, bien sûr, un compromis est possible», a-t-il dit sur Twitter. «Nous continuerons demain», a-t-il ajouté.

La quatrième session de pourparlers entre Moscou et Kyïv a débuté lundi en visioconférence.

Les deux camps ont affiché un certain optimisme ces derniers jours, mais les dernières déclarations de M. Podoliak illustrent combien ces discussions sont difficiles, alors que sur le terrain l'armée russe a mis les bouchées doubles ces derniers jours pour s'emparer de plusieurs grandes villes ukrainiennes.

Mardi, au moins quatre personnes ont été tuées par une frappe russe sur un immeuble résidentiel à Kyïv, selon les autorités ukrainiennes.

Kyïv réclame un cessez-le-feu immédiat et le retrait des troupes russes.

Dans un geste fort de compromis, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré mardi qu'il était temps de «reconnaître» que l'Ukraine ne pourrait pas adhérer à l'OTAN, ce que réclamait Moscou avant son invasion.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.