/news/world

La Corée du Nord effectue des tirs au lance-roquettes multiple

La Corée du Nord a effectué dimanche plusieurs tirs au lance-roquettes multiple, selon l'armée sud-coréenne, alors que la péninsule connaît actuellement un regain de tension lié à la multiplication par Pyongyang des tests d'armement.

• À lire aussi: Washington accuse la Corée du Nord de tester un nouveau système de missiles intercontinentaux

• À lire aussi: La Corée du Nord tire un «projectile non-identifié»

Depuis le début de l'année, Pyongyang a procédé à dix essais majeurs d'armement, dont deux décrits comme des lancements de «satellites de reconnaissance» par la Corée du Nord, et comme des tests d'un système de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) par Séoul et Washington.

«Il y a eu des tirs ce matin, nous soupçonnons qu'ils proviennent de lance-roquettes multiples», a déclaré l'état-major interarmées sud-coréen dans un communiqué.

«Nos militaires maintiennent une position ferme de préparation en matière de défense tout en suivant de près les développements connexes», a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

En l'espace d'une heure, à partir de 7h20 (22h20 GMT) quatre tirs ont été effectués en direction de la mer à l'ouest de la Corée du Nord, depuis un lieu non précisé de la province de Pyongan du Sud, a rapporté l'agence de presse Yonhap citant des responsables ayant requis l'anonymat.

Le Conseil de sécurité nationale de la Corée du Sud a tenu une réunion d'urgence et appelé à renforcer les préparatifs pour «prévenir tout vide sécuritaire pendant la période de transition à la tête du pays», selon un communiqué du siège de la présidence.

Le président élu Yoon Suk-yeol sera investi le 10 mai après avoir remporté les élections du 9 mars.

Pyongyang possède depuis longtemps la capacité de détruire Séoul, situé à une soixantaine de kilomètres de la frontière, avec des tirs d'artillerie.

Les États-Unis ont quelque 28 500 soldats stationnés au Sud, afin de protéger le pays contre son voisin.

Les tirs de dimanche surviennent quelques jours après que Pyongyang a effectué un essai raté, qui, selon les analystes, pourrait être celui d'un nouveau missile balistique intercontinental.

Les États-Unis et la Corée du Sud soupçonnent Pyongynag de se prépare à tirer un ICBM, le Hwasong-17, surnommé le «missile monstre» par les analystes militaires.

La Corée du Nord célèbrera le 15 avril le 110e anniversaire de la naissance de Kim Il Sung, le fondateur du régime. Beaucoup d'experts s'attendent à un lancement de missile à cette occasion.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.