/news/world

Miami Beach impose un couvre-feu après des violences

La ville de Miami Beach a décidé d'imposer un couvre-feu nocturne en fin de semaine, pour endiguer une vague de violences par armes à feu au moment de l'afflux d'étudiants en Floride pour les vacances universitaires de printemps.

La décision de la mairie, annoncée lundi, intervient après deux fusillades qui ont fait cinq blessés ces derniers jours dans cette ville du sud-est des États-Unis.

«Nous ne pouvons plus le supporter», a expliqué le maire Dan Gelber.

La mairie doit se réunir mardi pour discuter d'autres mesures d'urgence éventuelles.

Le couvre-feu, qui couvre la zone la plus fréquentée de la station balnéaire dont la célèbre artère Ocean Drive, durera de minuit à 6h00, chaque nuit, à partir de mercredi soir et jusqu'à lundi matin. Les autorités prévoient de le renouveler la semaine prochaine.

L'année dernière, la ville avait déjà imposé un couvre-feu et interdit aux bars de vendre d'alcool après 2h00 du matin, et la police avait interpellé plus d'un millier de fêtards pour troubles à l'ordre public.

Pour éviter la répétition de ces incidents, la police a renforcé ses effectifs et ses patrouilles. Elle a saisi 37 armes à feu en trois jours, a indiqué lundi le chef de la police Richard Clements.

Chaque année au printemps, une foule de jeunes fêtards, notamment étudiants, investissent le front de mer de Miami Beach pour des fêtes alcoolisées qui durent jusqu'au bout de la nuit et qui peuvent rapidement dégénérer.

Le «Spring Break» à Miami fait partie de l'imaginaire collectif de générations d'étudiants, mais ces dernières années les habitants semblent de plus en plus dérangés par la situation, en dépit de l'indéniable apport à l'économie locale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.