/finance/homepage

Quand l’inflation touche le fond... de la mer

Éric Lussier, des poissonneries Odessa, s’attend à ce que les prix du homard soient plus élevés que jamais.

Photo courtoisie

Éric Lussier, des poissonneries Odessa, s’attend à ce que les prix du homard soient plus élevés que jamais.

Après une saison marquée par de forts prix l’an dernier, on peut s’attendre à une nouvelle hausse du prix du crabe, du homard, de la crevette et du pétoncle en 2022. 

• À lire aussi: L’inflation encore pire que prévu, reconnait la Banque du Canada

• À lire aussi: La popularité des aliments bio en hausse

• À lire aussi: Repenser le vêtement de maternité dans un contexte d’inflation

«Ça devrait être une autre année avec de très bons prix. Ce n’est pas la meilleure nouvelle pour les consommateurs, mais bon, c’est comme le reste», lance Bill Sheehan,--- président de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche (AQIP). 

Le prix dont parle M. Sheehan, qui est aussi vice-président de la plus grosse usine de transformation de fruits de mer de l’Est-du-Québec, E. Gagnon & Fils, à Sainte-Thérèse-de-Gaspé, c’est celui que les pêcheurs obtiennent au quai. 

L’an dernier, ils ont reçu 8,50 $ la livre pour le crabe des neiges et de 8 $ à 10 $ la livre pour le homard, des augmentations importantes par rapport à 2020.

Des prix «historiques», souligne Bill Sheehan, qui ajoute qu’«on va réécrire l’histoire cette année». 

Comme le début de la saison 2022 avait lieu hier, au quai de Rimouski, d’où sont partis les premiers crabiers de la saison, il est un peu tôt pour statuer sur le prix qu’ils obtiendront cette année. Ce sera ensuite le tour de la crevette, puis du homard. 

Les États-Unis achètent tout

Tous les acteurs de l’industrie consultés sont toutefois certains: ce sera plus que l’an dernier. 

«On parle de 3 $ ou 4 $ de plus la livre pour le crabe, le homard et le pétoncle», estime Denis Côté, responsable des achats pour Fruits de mer du Québec, petite entreprise gaspésienne dont les présentoirs en bois sont bien visibles dans de nombreux supermarchés du Québec. 

C’est que les acheteurs en provenance des États-Unis sont plus présents que jamais sur le marché québécois, ajoute l’entrepreneur qui a des antennes partout dans le secteur. 

Avec les quotas réduits en Alaska et le crabe russe qui ne pourra pas faire son chemin aux États-Unis, en raison des sanctions économiques, la pression sera forte sur les transformateurs d’ici. 

Les Québécois ne consomment d’ailleurs qu’environ 5 % de ce qui est pêché chez eux, rappelle André-Pierre Rossignol, de l’OBNL
GÎMXPORT, qui vise à favoriser l’essor économique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Au moins 80 % de nos pêches sont exportées aux États-Unis.

«C’est très difficile d’avoir un chiffre exact, mais il faut surtout dire qu’on importe au moins 80 % de ce qu’on mange qui vient de la mer», dit-il. 

Plus cher au détail 

Les consommateurs qui souhaitent manger du crabe à Pâques et du homard à la fête des Mères doivent donc s’attendre à payer le gros prix. 

«Ça va être une saison assez cinglée», lâche le chef corporatif des poissonneries Odessa, Éric Lussier, au sujet des prix. 

Son collègue Raphaël Vanderstocken, directeur des opérations, confirme que ce sera une saison où «les prix vont flamber». 

Ils parlent d’une hausse d’au moins 20 % par rapport à 2021, quand le crabe des neiges vivant se détaillait à 19,99 $ la livre et le homard (de 1,5 livre à 2 livres), 17,99 $ la livre. 

«Les Américains payent le gros prix, et nous aussi du même coup», explique M. Vanderstocken.   

Écoutez l'entrevue l'entrevue de Mario Dumont avec Jean-Paul Gagné, directeur général de l'Association québécoise de l'industrie de la pêche, sur QUB radio:    

 

Les prix des fruits de mer d’ici en hausse  

Prix au détail du crabe vivant en 2021: 19,99 $ la livre    

  • Prix prévu pour 2022 : 24,99 $ la livre       

Prix au détail du homard en 2021 (1,5 ou 2 livres) : 17,99 $ la livre    

  • Prix prévu pour 2022 : 21,59 $ la livre       

Sources : AQIP et Odessa

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.