/news/society

Application pour les soins médicaux: le Québec s'inspirera-t-il de la France?

Le gouvernement veut instaurer une application par laquelle les Québécois auront accès à des travailleurs de la santé. Ce concept existe déjà en France, en Italie et en Allemagne depuis près de 10 ans.

Doctolib permet de prendre rendez-vous avec un spécialiste selon le besoin. Le tout s’exécute plutôt rapidement.

• À lire aussi: Santé: il faut prioriser l’accès et redonner une place aux citoyens

• À lire aussi: Réforme en santé: «Qu’avons-nous à perdre?»

• À lire aussi: Christian Dubé dévoile 50 priorités pour réformer le réseau de la santé

«Les patients sont contents et les soignants aussi, car les personnes qui prennent rendez-vous sont obligées de venir. Si elles ne viennent pas, elles sont obligées d’annuler et ça ouvre de la place pour les autres», a raconté au TVA Nouvelles de midi le Dr Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France.

Celui-ci, qui qualifie la technologie d’«altruiste» dont l’expérience est «assez positive», soulève toutefois que la création du service n’influence pas l’achalandage dans les urgences.

«Est-ce que ç’a eu des conséquences sur la fréquentation des urgences? La réponse est non. Les gens qui viennent aux urgences, soit qu’ils n’ont rien et que l’application n’est pas assez (ancrée dans la collectivité). 

«Pour les lits d’hôpital, ce n’est pas gagné du tout.»

AFP

Au Québec plusieurs milliers de patients attendent souvent des années avant d’être pris en charge par un médecin de famille. En France, près de 600 000 personnes n’ont pas accès à un médecin de famille.

«Je pense que cette notion est dépassée, c’est-à-dire que, progressivement, le médecin traitant sera remplacé par un dossier médical complet. Les gens essaieront d’avoir des médecins qu’ils verront régulièrement ou au cours de leur maladie. 

«Lorsqu’ils guériront, ils n‘iront plus voir un cancérologue ou gastroentérologue, ils iront un rhumatologue ou un cardiologue.

«C’est très difficile. Je crois beaucoup à l’importance du médecin de famille, mais à l’heure actuelle, il y a un problème majeur de démographie médicale en France et dans tous les pays, c’est à peu près le cas partout. 

«Il y a une demande de plus en plus importante pour le soin.» 

Enfin, Dr Pelloux dit avoir conseillé à ses proches de faire l’usage de Doctolib pour recevoir des soins.

«Ça va très rapidement.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.