/news/world/guerre-en-ukraine

Résumé de la 35e journée de la guerre en Ukraine

Près de cinq semaines après le début de l'invasion russe en Ukraine, le nombre de réfugiés a atteint 4 millions. La ville de Tcherniguiv, dans le Nord de l'Ukraine, a été bombardée «toute la nuit», a annoncé mercredi le gouverneur régional, malgré l'annonce la veille par Moscou d'une réduction de son activité militaire dans cette zone.

FIL DE NOUVELLES

22h09 | Ukraine: Vidéotron prolonge le retrait des frais d’appels internationaux

Avec le conflit qui perdure en Ukraine, Vidéotron a décidé de prolonger le retrait des frais d’appels internationaux vers le pays de l’Est ainsi que le débrouillage de la chaîne Ukraine 24.

21h30 | «Sur le terrain, je ne sens pas de bonnes intentions des Russes»

En permission après avoir combattu sur le front, le franc-tireur Wali a affirmé ne pas avoir senti de ralentissement de l’offensive Russe en Ukraine.

20h25 | L'Ukraine accuse les forces russes d'avoir tiré des obus au phosphore sur une ville

AFP

Les autorités ukrainiennes ont accusé les forces russes d'avoir tiré mercredi des obus au phosphore sur la petite ville de Marinka, dans l'est de l'Ukraine. 

19h23 | Des Mauriciens aident le peuple ukrainien

La mobilisation mauricienne se poursuit pour venir en aide aux réfugiés ukrainiens, comme c’est le cas pour un Trifluvien qui travaille depuis plus d’une semaine dans un camp en Moldavie.

18h20 | Il retrouve enfin sa conjointe ukrainienne au Québec, loin de la guerre

 

Plus d’un mois après le début des bombardements en Ukraine, Éric Mainguy et sa femme sont enfin réunis. Katerina, sa fille Satya et sa mère Natalia sont finalement arrivées au Québec tard mardi soir, heureuses de troquer la peur pour l’espoir d’une vie nouvelle.

16h55 | «Difficile» de prédire le nombre de réfugiés ukrainiens qui arriveront au Canada

Même si environ 60 000 Ukrainiens ont demandé l’autorisation spéciale pour trouver refuge au Canada dans les deux dernières semaines, il est «difficile» de prévoir combien d’entre eux sont réellement prêts à traverser l’Atlantique pour changer de vie.

16h35 | Moscou annonce un cessez-le-feu à Marioupol

AFP

 

Le ministère russe de la Défense a annoncé mercredi soir l'instauration d'un «régime de silence», soit un cessez-le-feu local, à partir de 10H00 jeudi (07H00 GMT) dans le port assiégé ukrainien de Marioupol afin d'évacuer des civils.

15h56 | Les Russes commencent à se retirer de la centrale de Tchernobyl

Les forces russes commencent à se retirer du site nucléaire de Tchernobyl, dont elles avaient pris le contrôle dès le premier jour de l'invasion de l'Ukraine le 24 février, a indiqué mercredi un haut responsable du Pentagone.

15h55 | Encore plus de bombardements et de missiles malgré la promesse d’un relâchement

 

Après avoir annoncé hier qu'elle comptait réduire radicalement ses opérations militaires pour favoriser le dialogue avec l'Ukraine, la Russie a renié ses engagements en bombardant Kyïv et la région de Tchernihiv de façon soutenue. 

14h59 | Poutine croit-il encore pouvoir obtenir toute l’Ukraine?

Pour une 35e journée consécutive, les bombardements russes en Ukraine se sont poursuivis mercredi malgré l’annonce précédente faite par Moscou d'une réduction de son activité militaire, promesse qui n’a pas été tenue. En parallèle, les négociations entre des représentants des deux pays se sont poursuivies à Istanbul. 

13h18 | Biden évoque avec Zelensky des capacités militaires «supplémentaires» pour l'Ukraine

Le président des États-Unis Joe Biden a discuté mercredi avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky des capacités militaires «supplémentaires» nécessaires pour aider l'armée ukrainienne à «défendre son pays», a déclaré la Maison-Blanche. 

US-POLITICS-BIDEN-UKRAINE-ZELENSKY

AFP

12h33 | Poutine mal informé par son entourage, selon le renseignement américain

Vladimir Poutine est mal informé du déroulement de la guerre en Ukraine, parce que ses conseillers ont peur de lui révéler les pertes militaires et économiques subies par la Russie, a affirmé mercredi un haut responsable américain. 

AFP

12h14 | Rien de «prometteur» ni de «percée» selon le Kremlin

Des pourparlers entre des délégations russe et ukrainienne à Istanbul mardi n'ont donné lieu à rien de «très prometteur» ni à aucune «percée», a déclaré mercredi le Kremlin, douchant les espoirs de progrès décisifs dans les négociations. 

11h28 | La soprano russe Anna Netrebko condamne la guerre, revient sur scène en mai

La soprano russe Anna Netrebko, critiquée pour ne pas avoir dénoncé la guerre en Ukraine, a exprimé mercredi «clairement» sa condamnation de l'invasion et annoncé reprendre ses concerts en Europe fin mai, dans un message publié mercredi sur Facebook.

«Je regrette que mes actions ou déclarations passées aient pu être mal interprétées», a écrit l'artiste qui vit à Vienne. «Je condamne expressément la guerre contre l'Ukraine. Ma position est claire», a-t-elle ajouté.

AFP

11h25 | Ukraine: première inculpation pour «collaboration» avec les forces russes

Le Parquet ukrainien a annoncé mercredi la première inculpation d'un citoyen pour «collaboration» avec les forces russes, en vertu d'une nouvelle loi qui prévoit des peines allant jusqu'à 12 ans de prison.

Selon le Parquet, cette inculpation vise un habitant de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, accusé d'avoir, dans une vidéo diffusée sur TikTok le 25 mars, «nié l'agression armée de la Russie contre l'Ukraine et appelé publiquement à soutenir les décisions et les actions illégales» de Moscou.

11h01 | Négociations: «Comment Poutine peut s’en sortir honorablement?»

 Si les Russes avaient promis de réduire l’activité militaire en Ukraine, c’est tout le contraire qui se produit au cours des dernières heures.   

10h57 | Boris Johnson appelle à «intensifier les sanctions» contre Moscou jusqu'au retrait de tous les soldats russes

10h45 | Joe Biden s'entretient avec Zelensky aujourd'hui

10h20 | Au moins 200 morts à Irpin, dans la banlieue de Kyïv, depuis le début du conflit

Au moins 200 habitants d'Irpin, une ville de la banlieue nord-ouest de Kiev théâtre de féroces combats, ont été tués depuis le début de l'invasion russe, a annoncé mercredi son maire Oleksandre Markouchine.

«Au plus fort des hostilités, quand il y avait des bombardements toute la journée, les gens ont simplement été enterrés dans les jardins ou encore dans les parcs. Je pense qu'environ 200 ou 300 personnes sont mortes malheureusement», a annoncé M. Markouchine au cours d'une conférence de presse.

AFP

9h23 | En Ukraine, le chef de l'AIEA visite une centrale dans le sud

Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a visité mercredi la centrale nucléaire de Konstantinovka, dans le sud de l'Ukraine, dans le but de mettre en place une «assistance technique» sur fond de craintes d'un accident.

«Je me trouve dans la centrale d'Ukraine du Sud pour rencontrer des responsables gouvernementaux et le personnel ukrainien», a écrit Rafael Grossi dans un tweet accompagné de photos le montrant serrant la main d'employés du site dont il a salué «l'endurance».

9h09 | Russie: enquête sur les distributeurs de sucre face à la pénurie et l'inflation

L'autorité russe de la concurrence a annoncé mercredi se pencher sur les méthodes de cinq grands distributeurs de sucre, face à l'envolée du prix et un début de pénurie dans la foulée des sanctions imposées à cause de l'offensive en Ukraine.

Les Russes se sont précipités dans les supermarchés sur le sucre et d'autres denrées après la multiplication des sanctions internationales, afin de constituer des stocks et de se mettre à l'abri d'une hausse attendue des prix.  

8h59 | Zelensky appelle la Norvège à fournir davantage d'énergie à l'Ukraine et l'UE

Photo AFP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé mercredi la Norvège, deuxième fournisseur de gaz naturel de l'Europe derrière la Russie, à fournir davantage d'énergie à son pays et à l'Union européenne.

Lors d'un discours par visioconférence devant le Storting, le Parlement monocaméral norvégien, M. Zelensky a aussi estimé que les navires russes «ne devraient pas avoir le droit d'utiliser les ports du monde libre».

8h57 | Le paiement en roubles du gaz russe se fera progressivement

Le Kremlin a indiqué mercredi que le paiement en roubles des ventes de gaz russe à l'Union européenne, exigé par Moscou en riposte aux sanctions occidentales, se fera progressivement.

«Nous en avons déjà parlé, le paiement et la livraison (de gaz) est un processus étendu dans le temps», a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, lors d'un point de presse.

Le 23 mars, le président russe Vladimir Poutine a annoncé que la Russie n'accepterait plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l'UE, donnant une semaine aux autorités russes pour élaborer un nouveau système en roubles.

8h53 | L'inflation continuera de progresser en Europe avec la guerre en Ukraine

La directrice de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde a prévenu mercredi qu'un conflit prolongé en Ukraine continuerait de faire augmenter les prix de l'énergie et le coût de la vie en Europe.

L'invasion de l'Ukraine lancée par la Russie le 24 février a entrainé «une incertitude considérable» pour les perspectives économiques dans l'Union européenne, a déclaré Mme Lagarde en visite à Chypre.

8h45 | Situation en Ukraine: Tetyana Ogarkova, journaliste

8h36 | Chinois et Russes avancent leur vision d’un nouvel ordre mondial

Un ordre mondial «plus juste». Cinq semaines après l’invasion de l’Ukraine, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a obtenu mercredi auprès de son allié chinois une réaffirmation de l’amitié «sans limite» des deux pays face aux États-Unis. 

Face à la résistance ukrainienne et à l’unité des démocraties occidentales, qui ont pris des sanctions sans précédent contre elle, la Russie ne peut compter que sur la puissance chinoise pour échapper à un isolement économique total.

Dans ce contexte, Sergueï Lavrov a profité d’un entretien bilatéral dans l’est de la Chine avec son homologue Wang Yi pour annoncer l’avènement du nouvel ordre mondial rêvé par les deux pays.

8h22 | RT France dit que des comptes bancaires d'employés russes ont été bloqués

 La patronne de la chaîne d'information russe RT France a accusé mercredi la banque française Société Générale d'avoir bloqué les comptes bancaires de certains employés russes en France.

 «La banque Société générale a bloqué les comptes privés (sur lesquels sont versés) les salaires de plusieurs de nos collaborateurs russes en France», a accusé Xenia Fedorova, sur sa chaîne Telegram en russe.

7h26 | Un bâtiment de la Croix-Rouge bombardé par les forces russes à Marioupol

Un bâtiment du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été la cible de bombardements russes à Marioupol, port stratégique assiégé du sud-est de l'Ukraine, a affirmé mercredi une responsable ukrainienne. 

6h31 | Sanctions: la Russie constate l'émergence d'un marché noir du médicament

Le gendarme sanitaire russe a dénoncé mercredi l'émergence de marchés de revente illégale en ligne de médicaments, certains produits n'étant plus disponibles depuis les sanctions internationales imposées à cause de l'offensive en Ukraine.

6h24 | Rien de «prometteur» ni de «percée» dans les pourparlers russo-ukrainiens

Des pourparlers entre des délégations russe et ukrainienne à Istanbul mardi n'ont donné lieu à rien de «très prometteur» ni à aucune «percée», a déclaré mercredi le Kremlin, douchant les espoirs de progrès décisifs dans les négociations.

5h45 | La Russie jugée sur «les actes, pas les annonces», souligne Paris

La France jugera la Russie sur «les actes, pas les annonces» en Ukraine, a déclaré mercredi la porte-parole de la diplomatie française, estimant que Moscou pouvait aussi chercher à «gagner du temps» en «jouant le jeu de la négociation».

5h44 | Le nombre de réfugiés ukrainiens franchit la barre des 4 millions

Le nombre de réfugiés ukrainiens qui ont fui leur pays depuis l'invasion par l'armée russe le 24 février a franchi mercredi la barre symbolique des 4 millions de personnes, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés.

L'Europe n'a pas connu de tels flots de réfugiés depuis la Deuxième Guerre mondiale.

TOPSHOT-POLAND-UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT-REFUGEES

AFP

5h28 | L'armée ukrainienne reprend le contrôle d'une autoroute stratégique dans l'Est

L'armée ukrainienne a repris le contrôle d'une autoroute stratégique reliant Kharkiv à Tchougouïv, dans l'est de l'Ukraine, ont constaté mercredi des journalistes de l'AFP.

«La route était sous le feu des forces russes qui y ont tué des civils. Nous les avons repoussées à une dizaine de kilomètres plus au nord», a affirmé sur place à l'AFP un commandant de la 92e brigade de l'armée ukrainienne.

5h26 | Tcherniguiv «bombardée toute la nuit», malgré les promesses russes

La ville de Tcherniguiv, dans le Nord de l'Ukraine, a été bombardée «toute la nuit», a annoncé mercredi le gouverneur régional, malgré l'annonce la veille par Moscou d'une réduction de son activité militaire dans cette zone. 

«Tcherniguiv a été bombardée toute la nuit», a annoncé sur Telegram Viatcheslav Tchaous, précisant que des infrastructures civiles avaient été détruites et que la ville se trouvait toujours sans eau ni électricité.

AFP

5h02 | Marioupol: une maternité évacuée de force vers la Russie

La mairie de Marioupol a dénoncé mercredi l’évacuation forcée vers la Russie d'une maternité de cette ville assiégée dans le Sud-Est de l'Ukraine où une autre maternité avait été bombardée par les Russes le 9 mars.  

«Plus de 70 personnes, des femmes et du personnel médical ont été emmenées de force par les occupants de la maternité N°2 du district de la rive gauche», a affirmé la mairie sur Telegram. 

AFP

0h45 | À Marioupol, des volontaires risquent leur vie pour livrer de l'aide

Dans la ville assiégée de Marioupol, une poignée de résidents ont fait le choix de retourner sous les bombes pour fournir de l'aide et contribuer à l'évacuation de milliers de personnes, au péril de leur vie.

0h45 | «Nous vivons ici maintenant»: des villageois fuient les zones d'Ukraine occupées par les Russes

Quand un groupe de soldats russes a fait irruption dans la maison familiale de Valerii Koriachenko dans les environs de Kiev, ils lui ont dit qu'elle était maintenant à eux.

«Les soldats russes sont venus et ont demandé s'ils pouvaient "héberger" cinq ou six personnes pour la nuit», raconte le boulanger de 50 ans, la lèvre inférieure tremblant d'émotion, tout en faisant la queue pour obtenir de l'aide devant un bâtiment municipal de Brovary, à 20 km de Kiev.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.