/news/law

Un père tué à coups de marteau par son fils

La victime, Henri Lefebvre (en mortaise), a été enroulée dans du plastique après avoir été frappée à coups de marteau.

Photos courtoisie

La victime, Henri Lefebvre (en mortaise), a été enroulée dans du plastique après avoir été frappée à coups de marteau.

Un homme de Châteauguay qui plaidait la légitime défense a évité la prison à vie aujourd'hui en reconnaissant avoir involontairement tué son père à coups de marteau pour ensuite l’emballer dans du plastique comme une momie. 

Derrière les barreaux depuis son arrestation le 10 août 2013, Marc Lefebvre sera libéré dans 15 jours puisque sa sentence prend en compte toute la détention préventive qu’il a déjà purgée. 

Le drame est survenu alors que l’accusé, aujourd’hui âgé de 62 ans, était seul à la maison avec son père, Henri Lefebvre. 

Les deux entretenaient une relation difficile depuis des années et se chicanaient souvent.

L’accusé, Marc Lefebvre, après son arrestation par les policiers.

Photo courtoisie

L’accusé, Marc Lefebvre, après son arrestation par les policiers.

Marc Lefebvre allègue avoir agi à cause d’une provocation. En descendant au sous-sol, il a vu son père se mettre à courir en sa direction avec un objet et tenter de le frapper.

Une altercation a suivi et l’accusé a réussi à donner des coups à la victime, qui est tombée au sol. Après quelques minutes, son père a tenté de se relever et a mentionné à son fils qu’il allait le tuer.

Comme une momie

L’établi au sous-sol, où l’accusé serait allé chercher l’arme du crime, qui n’a jamais été retrouvée.

Photo courtoisie

L’établi au sous-sol, où l’accusé serait allé chercher l’arme du crime, qui n’a jamais été retrouvée.

En réaction à ces paroles, l’accusé a couru vers l’établi du sous-sol, récupéré un marteau et assené des coups à la tête de la victime.

Après les événements, Lefebvre a minutieusement nettoyé la scène de crime et enroulé le corps mutilé de son père – 63 fractures, contusions et lacérations de toutes sortes – dans plusieurs épaisseurs de plastique, comme une momie. 

Il s’est aussi débarrassé des guenilles de nettoyage, des outils utilisés comme armes et de tous ses vêtements dans un conteneur à déchets. Des éléments de preuve qui n’ont jamais été retrouvés.

Nouveau procès

En 2017, l’homme de 62 ans avait été reconnu coupable par un jury pour le meurtre non prémédité de son père, Henri Lefebvre. Il avait automatiquement été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 13 ans.

Or, la Cour d’appel avait ordonné la tenue d’un nouveau procès puisque l’accusé n’avait pas pu présenter une défense de provocation, ce qui lui aurait ouvert la possibilité d’obtenir un verdict d’homicide involontaire.

C’est exactement à ce chef d’accusation qu’il a plaidé coupable, aujourd'hui, au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.  

Il a écopé d’une peine de 13 ans, mais dans les faits, il sera libéré prochainement. À sa sortie, il devra respecter plusieurs conditions et une probation de deux ans.  

«C’était lui ou moi»

Lors du procès, il avait été rapporté que la victime avait fait subir des mauvais traitements à ses enfants ainsi qu’à sa conjointe.

Aujourd'hui, il a été mentionné devant le tribunal que la sœur de l’accusé avait plus facilement pardonné le crime de son frère que les agissements de son père.

Marc Lefebvre avait aussi témoigné qu’il avait agi en légitime défense. Mais aujourd'hui, il a reconnu qu’il était allé trop loin dans la force employée.

« Je ne voulais pas que mon père meure. Il n’y avait pas d’autre possibilité. C’était lui ou moi », avait-il expliqué, en fondant en larmes.

– Avec Claudia Berthiaume

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.