/finance/realestate

La folie immobilière est loin de diminuer

Le printemps s’annonce déjà fort occupé pour le marché immobilier et les nombreuses transactions provoquent des délais ainsi que beaucoup de maux de tête aux acheteurs et aux vendeurs.

• À lire aussi: Budget fédéral 2022: un «effort national» pour atténuer la crise du logement

• À lire aussi: Budget: Plante veut des fonds en habitation et des actions en sécurité publique

• À lire aussi: De plus en plus de Canadiens mettent leurs projets d’achat de maison sur pause

Que ce soit les inspecteurs, les notaires ou encore les institutions financières, tous sont débordés par cette folie immobilière.

«Dans une semaine, j’ai eu quinze visites!», a confié une dame sur le point de finaliser la transaction de la vente de sa maison.

«Le fait que c’est toujours la folie, c’est qu’il y a beaucoup moins de maisons sur le marché comparativement à il y a trois, quatre ans», a précisé Jacques Lavoie, courtier immobilier pour Via Capitale.

On le sait, les acheteurs sont nombreux et les maisons à vendre demeurent rares. Lorsqu’on trouve la perle rare, viennent ensuite les multiples rendez-vous à prendre pour finaliser la transaction et s’assurer que tout soit conforme.

L’échéancier arrive vite et les délais serrés causent parfois de nombreuses frictions.

«Le problème, c’est que les délais sont courts. Par exemple, pour les propriétaires, le délai inscrit dans leur contrat est de sept jours. Donc il faut trouver un inspecteur en sept jours, tu as quatre jours pour la remise du rapport. Donc ça te donne un délai de 11 jours si tu joues un peu dans la remise du rapport», a expliqué l’inspecteur en bâtiment, Alain Dufour.

Et la demande est forte, peu importe le secteur. Il est maintenant de plus en plus fréquent pour des notaires de recevoir des appels de clients de l’extérieur qui ne parviennent pas à trouver quelqu’un à proximité dans des délais raisonnables.

«J’ai un retour d’appel à faire aujourd’hui d’une personne de Québec qui n’avait pas de notaire avant juillet et elle voulait savoir si je peux reprendre son dossier», a mentionné Michael Tremblay, notaire chez De Champlain Girard et associés.

S’armer de patience

Si vous souhaitez devenir propriétaire actuellement, préparez-vous, car votre patience risque d’être mise à l’épreuve.

Comme l’explique le courtier Jacques Lavoie, ce n’est pas toujours possible d’acquérir une propriété dans les temps voulus.
«Le phénomène qu’on vit, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui veulent avoir les maisons dans 30 jours. C’est là que ça devient compliqué : inspection, banques et notaires».

Un notaire, qui se retrouve habituellement à être le dernier maillon de la chaîne, a lui aussi un agenda bien garni. Et la forte demande exerce une pression supplémentaire.

«Pour l’instant, on a encore de la place pour le mois de mai et je vous dirais qu’on privilégie plus les mois de juin et juillet, et je vous dirais que ces mois-là se complètent déjà rapidement», a constaté M. Tremblay.

Il vaut parfois mieux ne pas précipiter les choses pour se retrouver avec de mauvaises surprises.

«C’est souvent rendu à vos risques et périls sans garantie légale. La responsabilité tombe sur le dos de l’inspecteur bien souvent et pour le client, c’est un peu la même chose», dit M. Dufour.

Et les inspecteurs doivent s’habituer aux annulations de dernière minute.

«Vu qu’il y a de la surenchère, les clients veulent l’avoir, ils annulent l’inspection parce qu’ils veulent dire oui tout de suite. Les maisons s’achètent pareil ... même si on voit des problèmes, les gens ne veulent pas perdre la maison», a observé l’inspecteur.

«Malheureusement, nous comme courtier immobilier, on devrait avoir le devoir d’informer nos clients qu’ils ne devraient pas faire ça», a poursuivi le courtier immobilier.

Pour se donner une plus grande marge de manœuvre et éviter de plus longs délais, il pourrait s’avérer plus profitable d’élargir ses horizons et de magasiner une propriété un peu plus loin de l’endroit où l’on souhaitait s’installer initialement.

Et avant de démarrer le processus et d’amorcer vos visites, assurez-vous d’avoir une pré-autorisation bancaire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.