/regional/estduquebec/basstlaurent

Encore beaucoup de pression dans les hôpitaux de l'Est-du-Québec

La pression est forte dans certains établissements de santé de l’Est-Du-Québec avec la 6e vague, le taux d’occupation sur civières à l’urgence et les employés de la santé qui sont de plus en plus nombreux à être absents en raison de la COVID-19.

Dans le Bas-Saint-Laurent, ce sont 238 travailleurs qui sont absents en date de mercredi. En Gaspésie, 50 professionnels sont retirés.

L’achalandage est élevé à l’urgence de l’hôpital de Maria, où le taux d’occupation était à 180% en mi-journée.

Les autorités de la santé de la Gaspésie ont toutefois indiqué que les équipes sont en mesure de faire face à cet achalandage.

Plusieurs facteurs expliquent la situation, dont des cas de gastro-entérite.

Pour les équipes sur le terrain, la récente vague de contamination a amené une surcharge de travail. Les professionnels en soins sont cependant encouragés de constater que la Gaspésie semble avoir un plateau d’infections.

«C’est la surcharge de travail. Le manque de personnel aussi relié aux infections. Il y a beaucoup de personnels qui sont infectés par la COVID, donc des remplacements, beaucoup de temps supplémentaire obligatoire. Il y a des quarts qui sont difficiles à combler», a expliqué le président du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec, Pier-Luc Bujold.

Sur la Côte-Nord, les taux d’occupation sont élevés à l’urgence à l’Hôpital de Sept-Îles, à l’Hôpital Le Royer de Baie-Comeau et en Minganie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.