/news/coronavirus

3 ou 6 mois? La confusion règne autour de la 4e dose

Une certaine confusion quant à savoir à quel moment les 60 ans et plus peuvent recevoir la 4e dose de vaccin règne. 

• À lire aussi: Sixième vague: l’Ontario mise sur le Paxlovid

• À lire aussi: 4e dose disponible pour les 60 ans et plus

Des témoignages, dont un courriel reçu par l’animateur Mario Dumont, indiquent que certaines personnes de plus de 60 ans qui souhaitaient obtenir leur «booster» sont retournées à la maison bredouille, se faisant dire qu’il fallait attendre au moins cinq mois. 

Selon la pharmacienne Diane Lamarre, il existe actuellement une ambiguïté concernant cette 4e dose. 

La santé publique indique qu’il est possible de l’obtenir entre 3 à 5 mois après avoir reçu la 3e dose. Le Dr Luc Boileau considère que l’efficacité vaccinale commence à baisser après 5-6- mois, et que la dose de rappel remonte cette efficacité. 

«Faut pas courir après le vaccin après deux mois. Si vous attendez à 5-6 mois c’est tout à fait correct», a-t-il expliqué au 98,5, vendredi matin. 

Pour Mme Lamarre, il faut agir avec beaucoup de prudence, surtout en raison de la faible immunité liée aux variants, dont le BA.2.

«Avez la brève immunité qu’ils confèrent à certaines personnes, je pense que les gens de 60 ans et plus, que l’on sait être vulnérables... Allons chercher la dose! Quand on regarde les hospitalisations, les soins intensifs, et les décès, ce sont des gens de 60 ans et plus», explique-t-elle dans son segment à Mario Dumont.  

La discussion sur le délai de la 4e dose survient habituellement dans les centres de vaccination, lorsque les personnes doivent donner leur consentement.

«Sur le terrain, il y a des gens qui sont beaucoup plus convaincus que c’est cinq mois plutôt que trois», explique Diane Lamarre. 

Elle insiste, si vous avez reçu votre 3e dose il y a trois mois «vous êtes éligibles si vous avez 60 ans et plus». 

«Insistez! Vous êtes éligibles. Si vous considérez que vous voulez bien protéger pour toutes sortes de raisons... Il y a encore beaucoup de circulation du virus. Tous les jours on a des gens proches de nous qui sont positifs. C’est une mesure de précaution sage que d’aller chercher cette dose de vaccin-là. On aura une immunité pour une partie de l’été», conclut-elle. 

Posez votre question à Diane Lamarre en lui écrivant un courriel au diane.lamarre@tva.ca

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.