/news/politics

Spectacle de Grégory Charles: Melançon se défend et ne s’excusera pas

Photo AGENCE QMI, MARIO BEAUREGARD

Bien qu’elle admette un problème de communication avec le CIUSSS au moment d’inviter certains employés du réseau de la santé à un spectacle de Grégory Charles aux apparences partisanes, la députée Isabelle Melançon estime qu’elle n’a pas à s’excuser.  

• À lire aussi: Un spectacle à saveur libérale

Des travailleurs de la santé ont été invités sans le savoir à un concert à saveur libérale le 1 mai dernier dans la circonscription de Verdun. 

Ces employés avaient gagné des billets pour un spectacle de Gregory Charles en guise de remerciement pour leurs efforts pendant la pandémie.  

Dans l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, où avait lieu l’évènement, des dépliants vantant les réalisations de la députée Melançon avaient été parsemés un peu partout. 

L’évènement a été organisé par la fabrique (de l’église), avec l’aide financière du bureau de circonscription d’Isabelle Melançon. 

«Le dépliant... Ce n'était pas le Parti libéral du Québec, c'est l'Assemblée nationale du Québec. C'est la députée de Verdun qui exprime, à l'intérieur du dépliant, la tournée, dont je viens de vous expliquer, des CLSC, des CHSLD, des différentes résidences de personnes âgées », s’est défendu Isabelle Melançon. «On a demandé à l'Assemblée nationale, là, comme on le fait avec notre [budget] discrétionnaire, puis on est allés. On a fait chacune des étapes correctement.» 

Confusion  

Néanmoins, l’évènement a créé une certaine confusion chez certains participants qui avait remporté des billets.  

«Quand on a remarqué que c’était un évènement politique, on a pensé à s’en aller. Plusieurs personnes se demandaient ce qu’elles faisaient là», a raconté à notre Bureau d’enquête une personne qui était dans l’assistance et qui a requis l’anonymat. 

Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal affirme qu’il avait été mentionné très clairement aux cadres qu’Isabelle Melançon organisait cet évènement. Cependant, cette information n’a pas a été communiquée à certains employés. 

«Honnêtement, s'il y a une chose que je referais différemment, sans doute, c'est de vérifier avec le CIUSSS que c'est le bon document qui a été envoyé. Mais ça, vous comprenez que c'est hors de mon contrôle», a mentionné Mme Melançon en mêlée de presse mardi matin.  

Écoutez l’entrevue de Benoit Dutrizac avec Isabelle Melançon sur QUB radio : 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.