/finance/homepage

Prix de l’essence : dure hausse pour les automobilistes

Au moment où le prix de l’essence dépasse tout juste les 2 $ le litre, les automobilistes de Fermont, sur la Côte-Nord, doivent payer leur litre d’ordinaire à 2,07 $. Une croissance qui pousse certains Bas-Laurentiens à revoir leurs vacances.

• À lire aussi: Le litre d'essence à plus de 2$

À l'instar du reste de la province, l'Est-du-Québec devrait subir une nouvelle hausse des prix à la pompe. Sur la Côte-Nord, certains détaillants vendent maintenant le litre d'essence ordinaire 2,07 $. Un nouveau record qui soulève une certaine inquiétude chez bien des consommateurs.

«Les prix ressemblent à ça depuis le temps des fêtes. Ça n'a aucun sens ! C'est tellement cher», a soutenu un homme qui habite Fermont.

«Moi je suis native d'ici alors j'ai toujours connu cette situation. Je suis habituée de voir le prix de l'essence plus cher qu'ailleurs au Québec», a déclaré une dame.

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse à la pompe. «Présentement, le prix du baril est d’environ 105 $ américain. Il est élevé et il se maintient. Il y a aussi le détaillant local qui fixe un prix qui lui semble acceptable», a expliqué le professeur au Département des sciences économiques à l’Université d’Ottawa, Jean-Thomas Bernard.

Il rappelle que le prix du carburant pourrait franchir des records cet été. Toutes les conditions sont réunies pour faire bondir le marché. La période touristique sera une occasion pour les détaillants d’augmenter leurs prix et pour les voyageurs, de réorganiser leurs séjours.

«C’est certain qu’on va rester proche cet été. Avec le prix du gaz, on ne peut pas se permettre d’aller très loin», a raconté une citoyenne.

«L’essence est très dispendieuse. On va certainement diminuer nos vacances et même, à l’heure actuelle, on reste souvent à la maison. On ne sort pas beaucoup», a fait savoir un Rimouskois.

Selon les experts, l’augmentation du prix de l’essence devrait se poursuivre jusqu’à l’automne, avant d’espérer une tendance à la baisse.

Une hausse qui fait mal

Le cap du 2 $ a été franchi vendredi dans plusieurs stations-service du Grand-Montréal. Bien que la barre psychologique n’est pas franchie dans toutes les stations-service de la région, les prix sont élevés. Dans les derniers jours, le prix à la pompe oscillait entre 1,91 $ et 1,96 $ à Québec et Montréal.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.