/news/politics

Réforme de la loi 101: Legault tente de rassurer les cégépiens anglophones

Photo Agence QMI, Joël Lemay

François Legault tente de rassurer les cégépiens anglophones, qui protestent contre sa réforme de la loi 101.

• À lire aussi: Québec imposera trois cours de français aux étudiants anglophones

• À lire aussi: Réforme de la loi 101: les jeunes anglos mal formés en français, dit le ministre

Des étudiants se sont réunis jeudi devant le collège Dawson pour dénoncer le projet de loi no 96 du gouvernement de la CAQ. Une autre manifestation est prévue le 14 mai à l’initiative du Quebec Community Groups Network.  

Lors de son passage en Estrie vendredi, le premier ministre a rappelé qu’il y a 9% d’anglophones au Québec et que les cégeps de langue anglaise représentent 17% des places au collégial.  

«Dans la loi 96, on dit qu’on va donner la priorité aux anglophones pour avoir une place dans les cégeps anglophones. Il n’y a effectivement pas d’inquiétudes à y avoir pour les anglophones», a assuré François Legault.  

Les «ayants droit», c’est-à-dire les élèves issus des réseaux primaire et secondaire anglophones, devront suivre trois cours de français durant leurs études collégiales.  

Les autres jeunes qui fréquentent un cégep anglophone devront quant à eux suivre trois cours de leur cursus dans la langue de Molière. Ce qui justifie cette obligation, c’est la survie de la langue française, a plaidé le premier ministre.  

«La langue officielle au Québec, c’est le français, et si on ne veut pas que le français disparaisse, c’est important que les nouveaux arrivants apprennent le français», a-t-il insisté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.