/news/world

En Bolivie, une bousculade dans une université fait quatre morts et 70 blessés

Quatre étudiants sont morts et 70 ont été blessés lundi dans une université du sud-est de la Bolivie lors d'une bousculade déclenchée par l'explosion d'une bombe lacrymogène pendant une assemblée élective, a-t-on appris auprès de sources officielles.

• À lire aussi: Équateur: 43 morts dans une nouvelle émeute dans une prison

Entre 400 et 500 étudiants s'étaient rassemblés dans un gymnase d'une université de Potosí pour procéder aux élections du conseil des étudiants, a indiqué à la presse le recteur de l'université, Pedro Lopez.

Selon la police, alors que les débats étaient animés entre deux groupes d'étudiants, une grenade lacrymogène a été lancée, provoquant un mouvement de panique.

«Nous avons les décès confirmés de quatre personnes, 70 sont blessées et cinq sont en soins intensifs», a indiqué la procureure de la région andine, Roxana Choque. Les personnes décédées sont mortes «par asphyxie» et les blessés ont des polycontusions ou des fractures, a-t-elle précisé.

Le ministre de l'Intérieur, Eduardo del Castillo, a indiqué qu'une enquête a été ouverte et que l'un des étudiants impliqués dans le lancer de la grenade a été «identifié».

L'hôpital public de la ville minière de 270 000 habitants a été submergé par l'arrivée d'un grand nombre de blessés et de parents à la recherche de leur enfant.

Les affrontements entre étudiants ne sont pas rares en Bolivie et des grenades lacrymogènes avaient déjà utilisé lors de précédentes confrontations, sans entraîner de décès.

En mars 2021, 12 étudiants étaient morts à l'Université publique d'El Alto, une ville voisine de La Paz, à la suite de l'effondrement d'un gradin lors d'une assemblée étudiante.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.