/regional/sherbrooke/estrie

Estrie: pas d’IRM pour les prématurés du futur Centre mère-enfant

Un radio-pédiatre du CIUSSS de l'Estrie-CHUS tire la sonnette d'alarme sur le fait que le futur Centre mère-enfant, qui est en pleine construction, ne disposera d'aucun appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) pédiatrique.

• À lire aussi: De l’aide financière pour les jeunes de la DPJ de l'Estrie et de Chaudières-Appalaches

• À lire aussi: Un retard en chirurgie qui sera dur à rattraper en Estrie

Un non-sens, selon le Dr Yves Patenaude, qui s'inquiète puisque les deux appareils d'IRM dont dispose l'Hôpital Fleurimont sont situés à plus de 300 mètres de la future unité de néonatalogie.

«Les appareils d'IRM sont situés au centre de recherche, explique-t-il. Ça veut dire que nos petits patients, qui souvent sont prématurés et souvent instables, devront partir de l'unité de néonatalogie, descendre 3 ou 4 étages dans un ascenseur, prendre un corridor jusqu'à un autre ascenseur et là, on va faire environ 1000 pas dans un corridor jusqu'aux IRM.»

Un trajet trop long selon le Dr Patenaude, surtout pour cette clientèle fragile.

«Des petits patients instables, prématurés, pour lesquels on passe une résonance, plus on les déménage et plus ils risquent de coder et plus ils risquent d'arriver à des événements malheureux», se préoccupe-t-il.

Si le Dr Yves Patenaude a décidé de sortir publiquement pour manifester ses inquiétudes, c'est par devoir de précaution.

Malgré le fait que lui et certains de ses collègues aient demandé à plusieurs reprises à la direction d'inclure cet équipement dans le projet, elle refuse toujours.

«Dans le centre mère enfant actuellement, ce que les gens disent c'est qu'ils ne peuvent pas changer ou corriger une virgule, ils ne peuvent pas rien changer. Il nous reste un an et demi pour trouver une solution et s'il n'y a rien qui bouge, on pourra dire qu'on a tout fait pour prévenir le coup.»

Que des avantages à avoir une IRM pédiatrique

Actuellement, les centres spécialisés en pédiatrie au Québec disposent tous d'une IRM pédiatrique.

Plus précis pour les tous petits, il permet donc un meilleur diagnostic et un meilleur traitement. Si le CIUSSS se dotait de cet appareil, il permettrait de diminuer la liste de patients qui attendent de passer un examen d'IRM.

Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a refusé notre demande d'entrevue. Par écrit, il justifie son refus d'ajouter cet équipement par le fait que cet appareil ne serait pas occupé à temps complet.

Pour ce qui est des enjeux de sécurité, il n'en voit aucun.

Nous avons contacté le bureau du ministre de la Santé pour voir s'il comptait obliger le CIUSSS à intégrer cet appareil dans le futur Centre mère-enfant, mais n'avons pas encore eu de retour.

Rappelons que le Centre mère-enfant, dont la construction est estimée à plus de 350 millions de dollars, devrait accueillir ses premiers patients en 2024.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.