/regional/sherbrooke

Internet à haute vitesse pour tous les Québécois d’ici septembre ?

La CAQ semble être sur le point de gagner son pari d'offrir à toutes les familles québécoises l'accès à un service Internet de qualité, d'ici la fin du mois de septembre.

• À lire aussi: Des forfaits internet à 20 $ pour les aînés à faible revenu

• À lire aussi: Québec annonce la dernière phase de son plan de connexion à Internet haute vitesse

C'était l'une des grandes promesses de François Legault en 2018: brancher tous les Québécois à Internet haute vitesse à l'intérieur d'un premier mandat.

«La barre était haute, mais on va y arriver, a lancé le député d’Orford Gilles Bélanger, mandaté par le premier ministre pour réaliser ce projet. On a fait tout un travail. Présentement, on branche chaque mois le même nombre de foyers qui se faisait annuellement sous les gouvernements précédents.»

Lucie Massinon fait partie des milliers de personnes qui seront branchées au cours des prochains mois. «Je vais le croire quand je vais le voir», a-t-elle affirmé. Les deux dernières années en télétravail ont été un cauchemar pour elle et son conjoint. 

«Deux personnes sous le même toit qui partagent une mauvaise connexion, c’est tout un défi et un casse-tête», a raconté la résidente de Waterville en Estrie.

Avec l'aide du fédéral, le gouvernement du Québec aura investi 1,3 milliard de dollars pour atteindre son objectif. La grande majorité du territoire sera desservie par fibre optique. 

Pour 10 000 foyers plus éloignés, le gouvernement opte pour l’Internet par satellite.

Québec allonge 50 millions de dollars pour déployer la technologie Starlink de la compagnie Space X, propriété de l'homme d'affaires controversé Elon Musk. 

«Cette compagnie est la seule qui peut nous offrir ce service, s’est défendu M. Bélanger. Moi je ne fais pas le lien avec Elon Musk, je fais le lien avec l’efficacité et la disponibilité du service.»

Les citoyens peuvent suivre le cours des travaux et savoir à quel fournisseur ils auront accès sur une carte interactive que vient de mettre en ligne la CAQ. 

«J’invite les municipalités et les citoyens à aller voir la carte pour être certains qu’on n’oublie personne. D’ici le 30 septembre, il ne reste pas beaucoup de temps. Il faut utiliser cet outil-là», a imploré le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.