/news/politics

Hausse importante du diesel: Québec exhorté d’aider les camionneurs

Les partis d’opposition pressent le gouvernement Legault d’aider les camionneurs artisans, étouffés par la hausse fulgurante du prix du diesel ces dernières semaines. 

• À lire aussi: «La voiture, c’est rendu pour les riches»

• À lire aussi: Le litre d’essence pourrait bientôt atteindre 2,20 $

Les membres de l’Association nationale des camionneurs artisans (ANCAI) ont manifesté hier pour dénoncer le coût du carburant, qui a presque doublé en quelques mois. 

Ils réclament une révision des tarifs accordés par le ministère des Transports. 

Mardi matin, le Parti québécois a proposé de compenser carrément la différence entre le montant actuel et le prix à la pompe.  

«C'est une compensation ciblée aux camionneurs artisans qui va compenser la différence entre ce qu'ils obtiennent en ce moment, c'est-à-dire le prix à la rampe, c'est à peu près 1,15$, et leur réalité à la pompe, 2,20$, puis on est prêts à le mettre rétroactif au dernier mois, de manière à ce que les pertes qui sont en train, vraiment, de jeter à terre leur modèle d'affaires, soient compensées rapidement», a expliqué le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon.  

Le PQ déposera une motion en ce sens mardi. «Sinon, ils ne pourront plus opérer», a-t-il ajouté.  

La mesure concerne environ 5 200 travailleurs. La formation n’a toutefois pas pu chiffrer la somme nécessaire pour éponger cette aide d’urgence aux camionneurs.  

M. St-Pierre Plamondon s’est aussi dit ouvert à revoir la tarification exigée par les taxis.  

Appuis de QS et du PLQ

Sans faire de propositions concrètes, solidaires et libéraux ont aussi exhorté le gouvernement Legault à trouver une solution pour venir en aide à ces travailleurs.  

«Je demande au gouvernement du Québec de s'asseoir avec ces gens-là, de trouver une manière de les compenser. Ce n'est pas à ces travailleurs, travailleuses de récolter la facture de l'augmentation vertigineuse du prix de l'essence en ce moment», a affirmé le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, en évoquant le concept de «transition juste».  

La cheffe libérale Dominique Anglade appelle également Québec à trouver une solution.  

«On parle de personnes qui veulent gagner leur vie, on parle de personnes... quand on parle de taxi, on parle de personnes qui veulent gagner un gagne-pain. L'épicerie augmente, l'inflation augmente, et ils ne sont pas capables de joindre les deux bouts. Le gouvernement, le ministre, il a la responsabilité de trouver des solutions», dit-elle.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.