/news/world/guerre-en-ukraine

La Russie accusée d'avoir paralysé des satellites pour préparer l'invasion de l'Ukraine

L'Union européenne a accusé mardi les autorités russes d'avoir mené une cyberattaque contre un réseau de satellites une heure avant son offensive contre l'Ukraine pour préparer le terrain.

• À lire aussi: EN DIRECT | 76e journée de la guerre en Ukraine

• À lire aussi: Poutine n'a pas l'intention de s'arrêter au Donbass

• À lire aussi: Près des deux tiers des habitants de Kyïv sont revenus

C'est la première fois que l'UE accuse ouvertement le pouvoir russe d'avoir mené une cyberattaque, a précisé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

«La cyberattaque a eu lieu une heure avant l'invasion non provoquée et injustifiée de l'Ukraine par la Russie le 24 février 2022, facilitant ainsi l'agression militaire», souligne l'UE dans une déclaration au nom des 27 États membres.

«L'attaque a causé des perturbations importantes dans les communications qui ont affecté les services publics, les entreprises et les citoyens utilisateurs en Ukraine, et elle a également touché plusieurs États membres de l'UE», rappelle-t-elle.

Josep Borrell | AFP

«L'Union européenne et ses États membres, ainsi que ses partenaires internationaux, condamnent fermement la cyberactivité malveillante menée par la Fédération de Russie contre l'Ukraine, qui a visé le réseau de satellites KA-SAT, exploité par Viasat», ajoute le texte.

«Nous pouvons l'attribuer au gouvernement russe», a déclaré Josep Borrell.

«Il s'agit d'une preuve claire et choquante d'une attaque délibérée et malveillante de la Russie contre l'Ukraine, qui a eu des conséquences importantes sur les citoyens ordinaires et les entreprises en Ukraine et dans toute l'Europe», a pour sa part soutenu la ministre des Affaires étrangères du Royaume uni, Liz Truss. La Grande-Bretagne n'est plus membre de l'UE.

L'UE affirmait jusqu'à ce jour que les cyberattaques provenaient «de l'intérieur de la Russie», mais sans incriminer les autorités russes.

Prévenir les cyberattaques   

«L'Union européenne, en étroite collaboration avec ses partenaires, envisage de prendre de nouvelles mesures pour prévenir, décourager, dissuader et réagir à de tels comportements malveillants dans le cyberespace», affirme la déclaration.

«L'Union européenne continuera de fournir un soutien politique, financier et matériel coordonné à l'Ukraine pour renforcer sa cyberrésilience», ajoute-t-elle.

L'attaque contre l'opérateur de satellites américain Viasat avait mis hors ligne des milliers d'utilisateurs d'Internet en Allemagne, en France, en Hongrie, en Grèce, en Italie et en Pologne.

«Viasat a déclaré que des dizaines de milliers de terminaux avaient été endommagés, rendus inutilisables et ne pouvaient pas être réparés», a précisé le ministère des Affaires étrangères britannique.

La Russie a envahi son voisin pro-occidental aux premières heures du 24 février, cherchant à prendre la capitale, Kyïv. L'assaut dure maintenant depuis plus de deux mois et la résistance des Ukrainiens a infligé de lourdes pertes à l'armée russe, obligée de recentrer son attaque sur l'est du pays.

Les militaires et les experts ont craint que la guerre menée par la Russie en Ukraine ne débouche sur une vague de cyberattaques dévastatrices susceptibles d'avoir un effet mondial. Mais le scénario du pire a été évité jusqu'à présent, car les attaques observées semblent être contenues dans leur impact et leur portée géographique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.