/regional/saguenay

Lac-Saint-Jean: une boite alimentaire plus nécessaire que jamais

De retour, la boite alimentaire installée l’an dernier par une citoyenne de Saint-Bruno au Lac-Saint-Jean est plus nécessaire que jamais face à l’inflation actuelle.

Vous avez sans doute déjà vu des boites à livre en vous baladant dans la rue. C’est un peu le même concept qui a été initié par Andrée-Anne Martel, l’an dernier, avec son projet de boite alimentaire collective. Dans ce cas-ci, ce sont des denrées alimentaires non périssables qui se trouvent à l’intérieur. La boite étant de retour cette année, Mme Martel constate déjà, en une semaine seulement, un plus fort engouement que l’année dernière.

«Cette année, beaucoup plus de gens ont voulu reproduire l’idée. Il y a beaucoup plus de gens qui m’ont dit qu’ils souhaitaient participer. Il y a deux jours elle était bien pleine et maintenant, je ne reconnais plus rien de ce qui était là il y a deux jours. Ça roule, c’est l’fun!», a constaté l’initiatrice de ce projet.

Le principe est simple, les gens sont invités à placer dans la boite les denrées qu’ils souhaiteraient donner au suivant. Ceux qui en ont besoin peuvent se servir gratuitement de manière anonyme, en tout temps. Avec l’augmentation de la facture d’épicerie, on peut dire que cette initiative est à propos.

«J’avais vu passer sur Facebook dans Spotted Saint-Bruno, une dame avec des enfants qui demandait aux gens s’ils pouvaient venir lui porter des aliments pour ses enfants, je me suis dit que oui, ça existe aussi à Saint-Bruno», a admis Mme Martel.

C’est d’ailleurs une publication sur Facebook qui lui a donné l’idée d’implanter le projet dans sa municipalité. Ce dernier avait auparavant vu le jour aux États-Unis.

«Je me suis dit, «comment ça se fait qu’il n’y a pas ça ici?»», a-t-elle mentionné.

Une source d’inspiration

Des gens de partout à travers la province lui ont écrit depuis qu’elle a lancé ce projet, intéressés de faire de même dans leur milieu.

«Ils m’ont demandé les plans de la petite étagère, le fichier graphique de l’affichette, la lettre que j’avais envoyée au conseil de ville, donc l’idée fait boule de neige! Je verrais ça dans presque chaque municipalité», a-t-elle expliqué.

Une future collaboration avec l’organisme «les butineurs» à Alma pourrait voir le jour à temps pour la période estivale. Des produits frais du jardin pourraient se joindre aux denrées non périssables.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.