/news/society

L’agresseur de l’arbitre, un ex-enseignant, présente ses excuses

Le spectateur qui a frappé un jeune arbitre de 17 ans lors d’un match de soccer à Dollard-des-Ormeaux samedi a présenté ses excuses dans une longue lettre envoyée à Soccer Québec, au Club de soccer St-Laurent et à la famille du jeune arbitre. 

• À lire aussi: EN VIDÉO | Un spectateur s’en prend à un arbitre de 17 ans lors d’un match de soccer

Dans la copie datée du 10 mai obtenue par TVA Nouvelles, le grand-père d’un joueur dit regretter profondément le coup de poing qu’il a asséné au garçon. 

«Je me suis comporté d’une manière inacceptable et j'en prends la responsabilité. Soyez assurés que je le regrette profondément. En tant qu’ancien enseignant, je suis particulièrement conscient qu’il s’agit d’un bien mauvais exemple pour des jeunes de 14 ans», peut-on lire sur le document. 

Il jure qu’un tel geste de violence va à l’encontre de ses valeurs.

«J’ai d’ailleurs entamé une démarche pour obtenir de l’aide, car mon geste était injustifiable et ne représentait ni ce que je suis ni ce que je veux être», a indiqué l’homme dont l’identité n’a pas été dévoilée. 

L’arbitre a été blessé par le coup de poing, mais s’en remet tranquillement. Selon son patron, le directeur à l’arbitrage Robert D’Alesio, il ne sait toujours pas s’il poursuivra son emploi d’arbitre. 

«Il était sous beaucoup de pression, il était très stressé», a dit M. D’Alesio de son employé. La famille de la victime sont en réflexion à savoir s’ils porteront plainte aux policiers.   

Dans la journée de lundi, Soccer Québec a publié un communiqué pour dénoncer l’agression.

«Ce qui était important pour nous en premier lieu était de nous assurer que le jeune arbitre allait bien dans les circonstances et qu’il était bien entouré, a déclaré le directeur général de la fédération Mathieu Chamberland. Mais je dénonce sans réserve cette agression et je rappelle qu’il n’y a aucune raison, vraiment aucune, qui justifie l’attaque d’un officiel, c’est tolérance zéro.»

La mère du jeune arbitre de 17 ans n’a pas voulu réagir à la lettre de l’agresseur de son fils. D’ailleurs, elle n’a rien reçu. C’est sur le site de TVA Nouvelles qu’elle l’a apprise. La famille n’a toujours pas pris la décision de porter plainte à la police.  

L’ancienne arbitre canadienne de soccer Sonia Denoncourt a voulu réagir à l’incident. Celle qui a eu une carrière internationale souhaite aider le jeune arbitre de 17 ans et passe un message à la communauté du soccer. Elle pense qu’il est temps que des sanctions puissent être données aux spectateurs dans les gradins. 

Sonia Denoncourt est une pionnière de l’arbitrage féminin. Elle a été arbitre et arbitre assistant FIFA de 1994 à 2004. Elle a participé à trois Coupes du monde féminine 1995, en 1999 et en 2003. Elle a aussi participé aux Jeux olympiques de 1996.   

Le directeur sportif du club de soccer de Saint-Laurent met en place une campagne de sensibilisation pour contrer la violence verbale et physique envers les officiels. Le spectateur agresseur du jeune arbitre de 17 ans venait encourager son petit-fils de 14 ans qui joue pour ce même club. 

Les parents reçoivent en début de saison un guide de bonne conduite qu’ils doivent respecter. Depuis l’incident de samedi dernier, le club réalisera des vidéos pour leurs réseaux sociaux. On veut s’assurer que le message circule. 

Voici la lettre intégrale       

Bonjour,

Le 7 mai dernier, j'assistais à un match de soccer de mon petit fils à Dollard-des-Ormeaux dans l'Ouest de l'Île de Montréal. Durant le match, j’ai initié une altercation verbale, puis physique avec un jeune juge de ligne. Je me suis comporté d’une manière inacceptable et j'en prends la responsabilité. Soyez assurés que je le regrette profondément. En tant qu’ancien enseignant, je suis particulièrement conscient qu’il s’agit d’un bien mauvais exemple pour des jeunes de 14 ans.

Je tiens donc à présenter mes excuses sincères, d'abord et avant tout à ce jeune homme et à sa famille. Je présente également mes excuses aux joueurs et entraîneurs des deux équipes ainsi qu’aux autres officiels du match. Finalement, je veux m’excuser à ceux et celles qui ont été témoins de ce moment d'égarement qui manquait de civisme, de courtoisie et qui donnait un exemple d’une violence pourtant complètement opposée à mes propres valeurs. J’ai d’ailleurs entamé une démarche pour obtenir de l’aide, car mon geste était injustifiable et ne représentait ni ce que je suis, ni ce que je veux être.

Je suis extrêmement peiné par la situation et par les conséquences qu'elle engendre pour tant de gens, dont les membres de ma famille. Je suis conscient que plusieurs ont pu être choqués ou blessés par mes actions et je leur demande pardon.

Je suis conscient que mon geste ne peut être effacé. J’espère toutefois qu’il permettra à tous et à toutes de prendre conscience de l’importance pour nos enfants ou nos petits-enfants de pouvoir s’amuser en pratiquant leur sport favori dans un environnement exempt de violence.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.