/news/politics

«Le résultat de l’étalement urbain, c’est une catastrophe»

La question de l’étalement urbain a entraîné un débat chaudement disputé à l’Assemblée Nationale et également à l’émission «La Joute».

• À lire aussi: Le troisième lien n’est pas une catastrophe

• À lire aussi: Bonnardel «est un ministre brouillon», lance son prédécesseur libéral

• À lire aussi: Le prix des propriétés dans le Grand Montréal a augmenté plus que prévu

C’est très difficile de lutter contre l’étalement urbain dans certaines zones parce que la plupart du temps selon l’ancien chef du Nouveau Parti démocratique, on déplace le problème dans une autre région.

«On est en train de tout développer en bas. Pourquoi? Parce que c’est en dehors de la région qui a été préconisée donc l’étalement a juste été poussé plus au nord. On est en train de bouffer plus de terre agricole et de terrain pour la biodiversité qui sont les plus précieux et l'on a promis de protéger la biodiversité. Parfois, un train peut en cacher un autre. La bonne idée d’un jour cache de très mauvais résultats et l'on est en train de le voir dans plusieurs régions, dont les basses Laurentides», explique Thomas Mulcair.

Emmanuel en ajoute en disant que le gouvernement doit reconnaitre que c’est une priorité sinon que l’équipe de François Legault avoue qu’elle ne croit pas aux changements climatiques.

«En 2022, si l'on veut s’attaquer aux changements climatiques, il faut préserver nos parcs, nos milieux humides, etc. un moment donné, il n’y a pas mille choses à faire, il y a en une seule solution et c’est de lutter contre l’étalement urbain et de le faire de manière intelligente pour éviter ce qui se passe dans les Laurentides», dit Emmanuel Latraverse.

Voyez l’échange complet dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.