/news/culture

Michel Louvain: «Un certain souvenir» avec un certain sourire

Si le simple fait d’évoquer le nom de Michel Louvain provoque un souvenir heureux, passer une soirée à revisiter l’œuvre et la mémoire de l’iconique interprète de «La dame en bleu» peut provoquer une certaine euphorie.

• À lire aussi: Le spectacle hommage à Michel Louvain est reporté

• À lire aussi: Un an après la mort du chanteur: le conjoint de Michel Louvain se confie à Marie-Claude Barrette

Un an après son décès, la mémoire du chanteur de charme était toujours présente, mardi soir, dans le spectacle «Un certain souvenir» qui lui rend hommage et qui a été présenté en grande première au Cabaret du Casino de Montréal.

Présenté en formule cabaret, le spectacle raconte l’histoire de quatre artistes issus d’une autre génération qui découvrent le bureau de Michel Louvain plein à craquer d’archives personnelles. En revisitant ses grands succès, ils redécouvrent du même coup sa musicographie, son époque et l’homme qu’il était.

Véritable voyage dans le temps, «Un certain souvenir» est truffé de chansons popularisées par le chanteur de charme, parfois compartimenté dans des potpourris relatifs aux moments phare de sa carrière, notamment à ses débuts, à l’époque des chansons prénom et aux rythmes du Sud, pour ne nommer que ceux-là. Dans ces derniers, on a évidemment entendu «Adieu», «Auprès de ton cœur», mais aussi «Sylvie», «Lison» et «Louise», ainsi que «Sway» et «Besame Mucho».

Réunissant les magnifiques voix de Suzie Villeneuve, Matthieu Lévesque, Joëlle Lanctôt et Bryan Audet – divines en a capela sur «Buenas noches mi amor» -, le spectacle mis en scène par Joël Legendre, sous la direction artistique de Pierre Plante, a été bien conçu. De l’ordre du spectacle musical théâtral, «Un certain souvenir» est à la fois drôle, touchant, instructif, dansant, mais surtout chantant.

Le public a d’ailleurs eu du mal à cacher son enthousiasme, malgré le port du masque toujours en vigueur, sur «Le plus beau tango du monde», «Pourquoi donc as-tu brisé mon coeur» et «La dame en bleu», fredonnant chacune des paroles.

Entre les chansons, les quatre interprètes ont notamment lu des extraits de ses journaux personnels tandis que d’images d’archives ont été projetées sur un écran géant pratiquement toute la durée du spectacle. La voix de Michel a aussi retenti à de nombreuses reprises pendant la soirée, se confiant en entrevue ou en poussant lui-même la note sur «Les parapluies de Cherbourg», interprété en duo avec Joëlle Lanctôt, et sur la pièce «Vous qui passez sans me voir», en duo avec Suzie Villeneuve.

Cette année, Michel Louvain aurait soufflé 84 bougies sur son gâteau d’anniversaire, en plus d’y célébrer ses 65 ans de carrière. La tenue de la première médiatique devait d’ailleurs initialement avoir lieu le 14 avril, date du premier anniversaire du décès du chanteur. La sixième vague de la COVID-19 en a cependant décidé autrement.

«Un certain souvenir», dont les textes ont été signés par Pierre Huet, est présenté au Cabaret du Casino de Montréal pour une seconde soirée, ce mercredi, puis sera présenté un peu partout au Québec ensuite.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.