/news/world

Neuf Israéliens arrêtés pour avoir diffusé des images d’écrasement dans un avion

Neuf Israéliens soupçonnés d'avoir envoyé des images d’écrasements aériens à d'autres passagers à bord d'un avion qui s'apprêtait à décoller mardi de Tel-Aviv à destination d'Istanbul, en Turquie, ont été arrêtés, a annoncé la police israélienne.

• À lire aussi: Fausse alerte à la bombe dans un vol d’Air Canada: deux passagères racontent ce moment angoissant

• À lire aussi: Un vol d'Air Canada perturbé par «la plus belle fille au monde»

• À lire aussi: Un obus rapporté comme souvenir déclenche la panique à l'aéroport de Tel-Aviv

«Les neuf personnes arrêtées, originaires d'un village du nord d'Israël, sont soupçonnées d'avoir diffusé des images de catastrophes aériennes dans un avion, ce qui a provoqué la panique à bord et retardé le décollage de plusieurs heures», a indiqué la police dans un communiqué mardi.

Les suspects ont «utilisé la fonctionnalité Airdrop, propre aux appareils Apple, pour envoyer» des photos et vidéos d’écrasements aériens à d'autres passagers qui se trouvaient à bord de l'avion, a affirmé à l'AFP le porte-parole de l'autorité aéroportuaire israélienne (IAA), Ofer Lefler.

L'avion, exploité par le transporteur aérien turc AnadoluJet, a finalement pu décoller mardi avec quatre heures de retard, a précisé l'IAA.

«Les neuf suspects sont en train d'être interrogés», indique la police, affirmant que «la diffusion de ces images pouvait être interprétée comme une menace terroriste».

Le 29 avril, une famille américaine avait déclenché la panique à l'aéroport international Ben Gourion le 29 avril après la découverte dans leurs bagages d'un obus non explosé qu'ils comptaient ramener chez eux comme souvenir de vacances, avait indiqué l'IAA.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.