/news/society

Trois-Rivières est prête pour la saison touristique

À l'aube de la période estivale, les acteurs du milieu touristique tentent par tous les moyens d'attirer les vacanciers à Trois-Rivières. Ils sont unanimes: l'été 2022 ressemblera drôlement à ce qu'on vivait avant la pandémie.

L'engouement pour les activités de la région se fait déjà sentir. Les réservations dans les restaurants et les hôtels sont nombreuses et les billets de spectacles s'envolent comme des petits pains chauds.

«Nos locomotives majeures sont de retour et ce sont nos activités qui drainent le plus de touristes dans la région. Les réservations sont là et sont beaucoup plus rapides qu'à la normale», a mentionné mardi le coordonnateur au tourisme chez Innovation et Développement économique (IDE), Daniel Rioux.

Des sommes d'argent ont été investies pour donner un coup de pouce aux organisations touristiques qui en arrachent depuis deux ans.

«Au niveau promotionnel, cette année, [on investit] 250 000 $ de plus que ce qu'on fait habituellement, donc autour de 600 000 $, avec une aide financière étendue aussi de 250 000 $ de plus pour l'année prochaine. On a lancé, la semaine dernière, la relance du centre-ville où on a déjà 250 000 $ de prévus en promotion», a détaillé le directeur général d'IDE Trois-Rivières, Mario de Tilly.

En provenance de Montréal 

D'autres sommes ont aussi été distribuées pour soutenir les nouveaux projets innovateurs. Beaucoup d'argent aussi pour de la publicité. Une vidéo promotionnelle sera d'ailleurs diffusée dans la grande région de Montréal pour exposer les attraits touristiques de la ville.

«Les grands centres sont toujours des endroits de prédilection pour faire du démarchage, pour amener des gens chez nous», a expliqué le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.
Pour une sixième année, c'est Christine Beaulieu, comédienne native de Trois-Rivières, qui sera le visage de cette campagne touristique.

«Six ans que je mets ce petit voyage à l'horaire pour célébrer avec vous l'été qui s'en vient et qui amène toutes vos activités», a-t-elle mentionné lors de son discourt au micro de la conférence de presse organisée mardi matin.

L'enjeu principal du milieu touristique cet été sera assurément la pénurie de main-d'œuvre.

IDE Trois-Rivières estime que 500 emplois estivaux sont encore vacants. Au moins, le prix de l'essence, lui, ne serait pas un obstacle.

«Comme nos clientèles principales viennent surtout de la grande région de Montréal et sa couronne, bien ce ne sont pas de longues distances donc ce n'est pas nécessairement ça qui va coûter des millions de dollars de plus. Ça pourrait même inciter des gens qui ne pensaient pas venir dans notre région à venir.»

D'autres annonces de nouveaux projets seront faites dans les prochaines semaines.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.