/finance/homepage

Hausse du prix de l’essence: popularité grandissante pour le covoiturage

PHOTO COURTOISIE / Poparide

Alors que la flambée du prix de l'essence fait rager bien des automobilistes, la situation est profitable pour certaines entreprises de covoiturage qui voient leur nombre de membres bondir. 

• À lire aussi: Prix de l’essence: la barre des 2,00$ passée presque partout au Québec

• À lire aussi: Des vacances à la maison en raison du prix de l'essence

• À lire aussi: Transport en vrac: les camionneurs ont manifesté à travers tout le Québec

Par exemple, au centre d’appels d’AmigoExpress, une plateforme québécoise de covoiturage qui compte 720 000 membres, il y a actuellement deux fois plus de demandes qu’à l’habitude. Les services de l’entreprise créée en 2006 sont offerts non seulement pour des trajets au Québec, mais pour le reste de l’Amérique du Nord.

«Il y a deux mois, nous étions à 50 % de ce que nous faisions prépandémie, a mentionné en entrevue le président fondateur et directeur général de l’entreprise Marc-Olivier Vachon. Nous sommes rendus à 75 %. [...] Notre reprise est grandement accélérée en raison du prix de l’essence. De plus, plusieurs personnes réactivent leur compte AmigoExpress afin de compenser la hausse.»

PHOTO COURTOISIE / Poparide

Selon lui, un automobiliste peut couvrir ses frais d’essence en utilisant le service d’AmigoExpress. «Le but n’est pas de faire en sorte que les chauffeurs fassent de l’argent avec le covoiturage. Ce n’est pas un revenu pour les conducteurs, mais un partage de frais. Nous ne sommes pas comme Uber», prévient toutefois M. Vachon.

Le portrait est similaire chez Poparide, une entreprise de Vancouver qui propose un service de covoiturage dans tout le Canada. Dans les dernières semaines, le nombre d’inscriptions mensuel est passé de 10 000 à 15 000.

«Les conducteurs actifs ont augmenté de près de 25 % par mois en moyenne ces trois derniers mois. Nous sommes maintenant près de 500 000 membres inscrits au pays», a indiqué le président-directeur général Flo Devellennes à qui nous avons aussi parlé.

Ce dernier remarque que sa clientèle a changé depuis les derniers mois. «Les conducteurs qui n’auraient jamais envisagé le covoiturage l’utilisent dorénavant étant donné la hausse du coût des déplacements qui commencent sérieusement à réduire leur pouvoir d'achat.»

PHOTO COURTOISIE / Poparide

Transport collectif

L’impact de la hausse des prix de l’essence ne se limite pas qu’au covoiturage. En Mauricie, par exemple, la Corporation de transports collectifs de la MRC de Maskinongé, qui gère une navette entre Louiseville et Trois-Rivières, a aussi noté un intérêt plus marqué pour ses services. En fait, la demande a doublé pour ses différentes offres de transport depuis le début du mois en cours, comparativement à la même période l’an dernier, nous a indiqué la direction de l’organisme.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.