/news/society

Hébergement et soins à domicile: le Québec se dirige vers un mur

CHSLD

Photo d'archives

Québec ne parvient pas présentement à assurer les services requis pour les aînés en grande perte d’autonomie, qu’ils soient en CHSLD ou à domicile, déplore un rapport de la Vérificatrice générale. Sans un coup de barre, le vieillissement de la population viendra empirer la situation.  

Le ministère de la Santé a établi en 2006 qu’une moyenne de 1 962 heures par année est nécessaire pour répondre aux besoins de cette clientèle. 

Pourtant, en 2020-2021, seules 692 heures ont été fournies, dont seulement 288 en soins directs. 

Et 2020-2021 constituait une meilleure année que les précédentes, le nombre d’heures fournies ayant plus que doublé depuis 2015-2016. 

Plus étonnant, Québec n’a pas évalué ses besoins pour les soins d’hébergement des aînés pendant près de 15 ans, note la VG. 

« Il n’a pas non plus défini comment il réorganiserait et financerait les soins de longue durée dans le contexte du virage vers le soutien à domicile, écrit-elle dans son communiqué. Enfin, si l’offre de services n’est pas bonifiée, les aînés en grande perte d’autonomie n’auront pas tous accès à des soins de longue durée publics dans les prochaines années ni à une intensité de services suffisante. » 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.