/finance/homepage

Hydrogène vert: les ports de Baie-Comeau et Rotterdam s’associent

La Corporation de gestion du port de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, s’associe au port de Rotterdam, aux Pays-Bas, pour accélérer le développement de l’hydrogène vert à l’échelle mondiale.

• À lire aussi: Baie-Comeau: le maire souhaite favoriser les projets énergivores

Le port veut s’imposer dans la transition énergétique pour les prochaines années.

Selon une étude de Québec, Baie-Comeau fait déjà partie des cinq ports québécois à fort potentiel de développement d’hydrogène vert.

La compagnie allemande Hy2Gen a d’ailleurs des visées sur la municipalité pour y construire une usine de production d’hydrogène vert.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, y voit une transition énergétique pour les grandes industries.

Entre 2010 et 2020, la demande en hydrogène a connu une croissance de 40 %, soit une moyenne de 4 % par année, selon Québec.

Et les investissements privés dans la recherche ont augmenté rapidement entre 2019 et 2022, d’après le maire.

De son côté, la direction du port attend le dévoilement d’une stratégique québécoise de l’hydrogène vert d’ici les prochaines semaines.

Rappelons que l’hydrogène vert est produit en séparant les molécules de l’eau par électrolyse avec une source d’énergie renouvelable comme l’hydroélectricité.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.