/news/politics

La prière matinale suivra son cours au Parlement

PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

La prière chrétienne qui ouvre chaque jour les séances de la Chambre des communes poursuivra son cours, la grande majorité des députés fédéraux préférant maintenir la tradition en place.

• À lire aussi: La prière à Ottawa, «d'une immense hypocrisie»

• À lire aussi: Annuler la prière au Parlement n’est pas une «priorité» pour Ottawa

La motion du Bloc québécois suggérant d’y mettre un terme a été rejetée par les libéraux et les conservateurs mercredi après-midi.

«Le Canada s’affirme donc en pays religieux, comme pays monarchiste, valeurs auxquelles les Québécois de toute évidence ne s’identifient pas», a déclaré le chef bloquiste Yves-François Blanchet, quelques instants après le vote.

«Dans un scénario, on améliorerait le fonctionnement et les règles de la Chambre des Communes du Canada, dans l’autre scénario on permettrait aux Québécois de constater que les valeurs québécoises et les valeurs de la Chambre des Communes du Canada sont diamétralement opposées. C’est le constat que nous devons faire et c’est le constat que les Québécois sont appelés à faire aussi.»

La plupart des élus du NPD a cependant appuyé l’idée, incluant leur chef Jagmeet Singh. Plusieurs d’entre eux se disaient ouverts à l’idée de remplacer la prière par une reconnaissance territoriale des peuples autochtones, une pratique qui est déjà courante au gouvernement fédéral.

Elizabeth May, ancienne cheffe du Parti vert et de foi chrétienne, ainsi que son collègue, Mike Morrice, ont donné leur appui à la motion.

Écoutez Emmanuelle Latraverse au micro de Mario Dumont sur QUB radio :

L’issue du vote était on ne peut plus claire : 66 députés étaient en faveur de l’abolition contre 266.

À l’instar de son parti, le premier ministre Justin Trudeau a lui-même voté pour le maintien de la prière.

Chaque matin, le président de la Chambre récite une prière d’environ une minute. L’exercice est suivi par un moment de silence lors duquel l’ensemble des députés sont tenus de rester debout.

Le Bloc québécois voulait transformer le moment alloué à la prière en «moment de réflexion» personnel, qui aurait été plus apte à représenter la diversité des «croyances et non-croyances», selon lui.

Un débat sur les règlements de la Chambre se tiendra au mois de juin. Il s’agit d’une occasion plus appropriée pour se prononcer sur la question, selon le gouvernement.

Libellé prière :

«Dieu tout-puissant, nous te remercions des nombreuses grâces que tu as accordées au Canada et à ses citoyens, dont la liberté, les possibilités d’épanouissement et la paix. Nous te prions pour notre Souveraine, la Reine Elizabeth, et le (la) Gouverneur(e) général(e). Guide-nous dans nos délibérations à titre de députés et aide-nous à bien prendre conscience de nos devoirs et responsabilités. Accorde-nous la sagesse, les connaissances et la compréhension qui nous permettront de préserver les faveurs dont jouit notre pays afin que tous puissent en profiter, ainsi que de faire de bonnes lois et prendre de sages décisions. Amen.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.