/news/world/guerre-en-ukraine

Les réserves de la Banque centrale russe baissent

Les réserves en devises étrangères de la Banque centrale russe, qui atteignaient des records juste avant le début de l'offensive en Ukraine le 24 février, sont en train de baisser, selon les données publiées mercredi par cette institution.

• À lire aussi: EN DIRECT | 77e jour de guerre en Ukraine

• À lire aussi: Kherson bientôt annexée à la Russie?

Ces réserves - dont environ la moitié est gelée à l'étranger - ont baissé de 14 milliards de dollars en une semaine, s'établissant à 593,1 milliards le 29 avril.

Les sanctions occidentales avaient porté un coup dur et inattendu à Moscou en bloquant la partie de ces réserves détenue à l'étranger, soit environ 300 milliards de dollars, peu après le début du conflit en Ukraine.

Ces réserves, un pilier de l'économie russe, avaient culminé à 643,2 milliards le 18 février, avant de commencer à reculer.

Elles sont un instrument essentiel qui sert à soutenir le rouble et payer des créances internationales, deux points sur lesquels la Russie s'est retrouvée en difficulté du fait des sanctions occidentales.

Pour l'instant, Moscou a trouvé des solutions dans ces deux domaines.

Face à l'effondrement du rouble dans les premières semaines après le début du conflit, les autorités ont ainsi demandé aux grandes entreprises exportatrices de convertir une grande partie de leurs devises étrangères en roubles, afin de soutenir la devise nationale.

Mais si la baisse de l'argent étranger détenu par Moscou se poursuit à ce rythme, les autorités pourraient se retrouver en difficulté.

Lundi, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, dans une interview accordée au Financial Times, s'est dit en faveur de la saisie et de l'utilisation des milliards russes gelés à l'étranger pour reconstruire l'Ukraine.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.