/regional/estduquebec/basstlaurent

Effort général pour former des sauveteurs aquatiques

Des mesures seront mises en place pour contrer la forte baisse de sauveteurs formés au Québec depuis le début de la pandémie, selon la Société de sauvetage. 

En 2020, le nombre de sauveteurs aquatiques formés a diminué de plus de 50% au Québec, passant de 5500 en 2019 à environ 2400 l'année suivante. La situation a semblé s'améliorer en 2021 avec près de 4400 finissants. Il reste toutefois un écart de plus de 1000 sauveteurs à combler.

«C'est un des effets domino de la pandémie, les chiffres nous ont démontré qu'on a moins de candidats à la formation», a expliqué Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage.

Plusieurs sauveteurs ont d'ailleurs fait le choix de réorienter leur carrière pendant la pandémie et de se trouver un nouvel emploi d'été.

Afin de contrer cette problématique et de rattraper le retard, la Société de sauvetage a dû prendre les grands moyens.

L'âge minimum pour devenir apprenti sauveteur est passé de 16 à 15 ans, par exemple.

La Société de sauvetage mise beaucoup sur la mesure 15028 du gouvernement qui vise à augmenter les activités parascolaires. Les établissements d'enseignement pourront donc offrir des formations de sauveteur, les cours de natation étant autorisés.

«On invite les directions d’écoles secondaires à mettre ça dans la programmation, en partenariat avec les villes qui donnent les cours de sauvetage», a indiqué M. Hawkins.

Les personnes plus âgées sont encouragées à prêter main forte.

«Vous êtes retraité, ou préretraité, vous avez le gout de pouvoir partager cette passion-là auprès des jeunes et des moins jeunes, pourquoi ne pas faire la formation vous aussi», a lancé le directeur général de la société.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.