/news/society

Pénurie de main-d’œuvre : un brésilien surqualifié attend depuis 3 mois pour pouvoir travailler

Un homme originaire du Brésil attend depuis plus de trois mois son visa de travail, alors qu’il est surqualifié et qu’il dispose d’une offre d’emploi.

• À lire aussi: Lowe’s Canada: 500 emplois à pourvoir dans ses magasins québécois

• À lire aussi: Une chaine de restauration rapide montréalaise freinée par la pénurie de main-d’œuvre

C’est l’histoire de Fernando Santos, qui a tout quitté pour venir s’installer à Montréal et rejoindre son conjoint.

Il attend depuis maintenant trois mois son visa de travail afin de rejoindre l’InterContinental, un hôtel dans lequel 180 postes sont à combler.

Surqualifié 

L’homme a gradué de deux maîtrises, d’un baccalauréat et a 18 ans d’expérience dans le tourisme, ce qui ferait de lui un candidat idéal pour le poste à pourvoir de délégué commercial.

«Je suis dans une situation compliquée parce que j’ai tout quitté en France pour avoir ma vie, mon travail, et maintenant je n’ai plus de salaire», explique-t-il.

«S’il vous plait, je vous supplie parce que je suis venu pour donner mon expérience, faire avancer le pays, Montréal, le Québec», a-t-il demandé. «L’été est là, donc notre tourisme est vraiment en pénurie, et je suis vraiment là pour vous aider», a conclu le brésilien.

Délais à rallonge

Les travailleurs ne parviennent pas à obtenir leur visa, mais les touristes non plus!

«Faites attention aux visas, parce qu’on risque de manquer la coche de la relance touristique, surtout en affaire, qui est très importante pour Montréal», précise Manuela Goya, Tourisme Montréal.

Les délais de traitement des demandes sont rallongés, et peuvent prendre entre 160 et 165 jours.

Un congrès devait accueillir 10 000 personnes en juillet, mais il a fallu revoir ces chiffres, car les délégués en provenance de l’Afrique et de l’Asie n’ont pu obtenir leur visa.

«Si on calcule du mois d’avril avec 165 jours, c’est impossible que ces gens-là soient au Québec pour juillet pour les grandes conférences qu’on a», s’est plaint Jean-Sébastien Boudreault, de l’Association des Hôtels du Grand Montréal.

Visionnez l’intégralité du reportage dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.