/news/world

La Floride, un paradis de moins en moins accessible

Un peu à l’image du Québec, la Floride vit une crise du logement. Les prix des loyers et des maisons ont augmenté de manière exponentielle depuis le début de la pandémie. 

Il s’agit de l’endroit où les loyers ont le plus augmenté à travers les États-Unis. 

Le sud-est de l’état, soit Miami, Fort Lauderdale, West Palm Beach, est la région où les prix ont le plus monté. 

«Depuis un an, dans cette région, on a noté des augmentations de loyer de 57 %», résume la collaboratrice de TVA Nouvelles en Floride, Marie Poupart. 

La Floride rejoint donc des états comme la Californie où le prix du logement est excessivement élevé. 

Ainsi, pour des Québécois qui aiment passer l’hiver au chaud, le prix de leur prochaine escapade coûtera définitivement plus cher. 

Et les maisons ne sont pas épargnées par cette hausse. 

En une dizaine d’années, les habitations ont doublé de prix, et les maisons restent très peu longtemps sur le marché immobilier. 

À titre de comparaison, une maison vendue pour 188 000 $ en 2011 à Miami elle a plutôt été vendue au prix de 489 000 $ en 2022. 

Cette hausse fulgurante s’explique par le fait que la pandémie a poussé plusieurs personnes à venir profiter du climat chaud de la Floride, le télétravail permettant une meilleure flexibilité. 

Ainsi, la demande a dépassé l’offre, faisant en sorte que les prix ont augmenté. 

De plus, la Floride n’a pas d’impôt sur le revenu, un incitatif de plus pour ceux qui souhaitent déménager. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.