/news/world

Les onze victimes du naufrage à Porto Rico sont des femmes

Les onze personnes tuées dans le naufrage d'un bateau de migrants au large de Porto Rico sont toutes des femmes, ont annoncé vendredi les autorités américaines, notant également que les 38 rescapés étaient des citoyens haïtiens et dominicains.

• À lire aussi: Au moins 11 morts après le chavirage d'un navire au large de Porto Rico

Les recherches d'autres éventuels survivants se poursuivent dans la zone où l'accident s'est produit, à environ 10 milles marins (19 kilomètres) au nord de l'île de Desecheo, un territoire américain inhabité entre Porto Rico et la République dominicaine.

Les rescapés sont «36 ressortissants haïtiens et deux ressortissants dominicains, dont huit restent hospitalisés», ont indiqué vendredi sur Twitter les garde-côtes américains.

Une autopsie des onze femmes décédées dans l'accident sera pratiquée plus tard dans la journée, selon l'institut médico-légal de Porto Rico.

Le premier ministre haïtien a présenté vendredi ses condoléances aux familles des victimes qui, selon lui, sont de nationalité haïtienne.

«La nouvelle du naufrage d'un bateau au large de Porto Rico qui a causé la mort de 11 de nos compatriotes m'a profondément bouleversé», a annoncé Ariel Henry, en déplorant «un nouveau drame».

Quelques jours auparavant, une femme haïtienne avait trouvé la mort dans la même zone après le naufrage du bateau dans lequel elle se trouvait, avec une soixantaine d'autres migrants, secourus par les garde-côtes américains.

Le message du chef du gouvernement haïtien a été vivement critiqué en Haïti et sur les réseaux sociaux: Ariel Henry, qui avait par ailleurs présenté ses sympathies au peuple cubain, après l'explosion d'un hôtel de La Havane causant la mort de 45 personnes, ne s'est toujours pas exprimé sur la flambée de violences qui a sévi dans la banlieue nord de Port-au-Prince, entre fin avril et début mai.

Les deux gangs qui se sont affrontés dans ces quartiers de la capitale haïtienne ont tué au moins 148 personnes, selon une organisation haïtienne de défense des droits humains.

Pays le plus pauvre des Amériques, Haïti fait face à une profonde crise politique, économique et sécuritaire qui pousse ses citoyens à risquer leur vie sur les voies migratoires irrégulières.

En mars, des centaines d'Haïtiens sont arrivés par bateau en Floride et plus de cent autres migrants ont eux été interceptés près des Bahamas par les garde-côtes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.