/regional/quebec/quebec

Une autre église de Québec changera de vocation

En raison de coûts trop élevés, de plus en plus d’églises sont forcées de fermer depuis les dernières années, comme c’est le cas avec l’église Saint-Charles-Garnier, à Québec.   

• À lire aussi: Cathédrale de Rimouski: fin de la saga judiciaire

• À lire aussi: 275 lieux patrimoniaux à découvrir au Québec

Puisque peu de chrétiens fréquentaient le lieu, l’église Saint-Charles-Garnier a été contrainte de fermer ses portes afin de réorienter ses activités pour rapporter de l’argent. 

«Elle n’est jamais pleine l’église, puis je viens presque tous les dimanches. Ils n’ont pas d’argent pour entretenir ces églises», a fait remarquer une paroissienne.

Il y a six ans, la paroisse Bienheureuse-Dina-Bélanger à Québec comptait trois églises: Saint-Michel de Sillery, Saint-Charles-Garnier et Très-Saint-Sacrement. Seule l'église Saint-Michel de Sillery demeure ouverte. 

Quant à l'église Très-Saint-Sacrement, elle a dû fermer en 2019 en raison de son piètre état. 1,8 million de dollars ont d’ailleurs été investis dans le but de conserver le lieu. Depuis 2020, Québec essaie de déterminer si cette église doit être considérée comme un patrimoine. 

C’est le 27 mai prochain que le statut de l'église Très-Saint-Sacrement sera connu. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.