/news/world

Afrique du Sud: un étudiant blanc urine sur les livres d'un camarade noir

Capture écran | Twitter

Un étudiant blanc urine sur l'ordinateur et les livres d'un camarade noir: la vidéo de cette scène, qui circulait largement lundi, a suscité l'indignation en Afrique du Sud, souvent confrontée à des scandales racistes 30 ans après la fin de l'apartheid.

• À lire aussi: Des préjugés raciaux empêchent des diagnostics de COVID longue au Canada

• À lire aussi: Mot en «N»: élan de colère contre une directrice d’école de Longueuil

• À lire aussi: Racisme: un juge réduit drastiquement les dommages et intérêts de Tesla à un ex-employé

La prestigieuse université de Stellenbosch, dans la région du Cap (sud), a annoncé avoir immédiatement suspendu le jeune homme de première année, qui s'exprime dans un anglais teinté de fort accent afrikaans dans cette brève vidéo tournée dimanche au petit matin, grâce à un téléphone mobile.

On le voit de dos trois-quarts. Un étudiant hors champ lui demande «pourquoi tu pisses dans ma chambre?». Le jeune homme aux cheveux bruns ras, blouson à capuche beige, répond laconiquement «j'attends quelqu'un», sans interrompre ce qu'il fait.

L'université «condamne fermement cet incident destructeur, blessant et raciste», dans un communiqué lundi. 

«Nous sommes consternés par ce type de comportement», a réagi son vice-président Wim de Villiers. «Aucun étudiant n'a le droit de porter atteinte à la dignité ou aux droits d'un autre étudiant ainsi».

Selon un syndicat étudiant, la victime dormait «quand il a entendu du bruit dans sa chambre». 

«Quand il s'est réveillé, le garçon blanc raciste était en train d'uriner sur son bureau, ses livres et son ordinateur portable» et lorsqu'il l'a interrogé, «la réponse raciste était que c'est ce qu'on fait aux garçons noirs», a raconté le Congrès des étudiants sud-africains dans un communiqué.

Les élus étudiants de l'université -à majorité blanche dans un pays à majorité noire- ont avancé que l'incident était représentatif du «mal infligé aux minorités, à savoir ici aux étudiants noirs».

Des manifestations ont éclaté sur le campus lundi, avec la participation d'étudiants de toutes les couleurs de peau.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.