/news/coronavirus

COVID: six nouveaux morts «de fièvre» en Corée du Nord

La Corée du Nord a annoncé mardi avoir enregistré six nouveaux morts «de fièvre», selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, portant le bilan à 56 décès quelques jours après avoir reconnu être frappée par l'épidémie de COVID-19.

• À lire aussi: Corée du Nord: huit nouveaux décès et un manque de médicaments en pleine flambée de la COVID-19

• À lire aussi: Une éclosion de COVID-19 dans un bateau de la marine canadienne

KCNA a précisé que l'armée avait «déployé en urgence ses forces dans toutes les pharmacies de Pyongyang et commencé à approvisionner en médicaments».

Malgré des confinements à grande échelle, le bilan s'établissait lundi soir à 56 morts, plus de 1 483 060 cas de «fièvre» et 663 910 personnes sous traitement, selon l'agence.

Le dirigeant Kim Jong Un a vivement critiqué lundi les autorités sanitaires pour leur gestion de l'épidémie, en particulier l'incapacité à maintenir les pharmacies ouvertes 24h/24.

Le rapport publié mardi par KCNA indique que «des mesures urgentes ont été prises pour rectifier immédiatement les écarts dans l'approvisionnement en médicaments», notamment le fonctionnement 24h/24 des pharmacies de la capitale Pyongyang.

Depuis que le pays a annoncé son premier cas de COVID jeudi dernier, Kim Jong Un a pris personnellement en main la lutte contre l'épidémie, qui, selon lui, provoque «de grands bouleversements» dans le pays, dont la population n'est pas vaccinée.

Il supervise des réunions d'urgence quasi-quotidiennes du Politburo, et les médias nord-coréens ont diffusé des photos de lui visitant une pharmacie à Pyongyang dimanche.

KCNA a rapporté mardi que des efforts étaient en cours pour informer les masses sur «le variant furtif Omicron afin de leur faire comprendre en profondeur les méthodes de traitement scientifiques et les règles de prévention des épidémies».

Quelque 11 000 fonctionnaires, enseignants et étudiants en médecine ont entre-temps participé lundi à un «examen médical intensif de tous les habitants» afin de repérer les personnes atteintes de fièvre, selon la même source.

Le système de santé nord-coréen a été classé 193e sur 195 pays par une étude de l'université américaine Johns Hopkins l'an dernier. Les hôpitaux du pays sont pauvrement équipés, avec peu d'unités de soins intensifs. Selon les experts, le pays ne dispose d'aucun traitement contre la COVID-19 et n'a pas les capacités pour tester massivement sa population.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.