/news/society

Encore peu de diversité dans l’armée canadienne, selon l’ombudsman

Canada patch flags on soldiers arm. Canadian troops

Photo Adobe Stock

Les minorités visibles, les femmes, les personnes handicapées et les autochtones sont encore peu représentés dans les Forces armées canadiennes (FAC) ainsi qu’au ministère de la Défense nationale en raison de problèmes de recrutement et de rétention.

C’est ce qu’a indiqué l’ombudsman militaire du Canada, Gregory Lick, dans un rapport d’enquête rendu public lundi.

«Nous avons constaté que malgré les efforts des 24 dernières années, il y a au [ministère de la Défense nationale] (MDN) et dans les FAC des obstacles profondément ancrés qui nuisent à l’atteinte des objectifs d’équité en emploi et de représentation, au recrutement, à l’avancement de la carrière et au maintien en poste du personnel et à la culture organisationnelle, lesquels sont tous interreliés», a-t-il précisé.

Le bureau de l’ombudsman avait reçu 931 plaintes au sujet du recrutement, 879 plaintes concernant les possibilités d’avancement professionnel et 189 plaintes pour discrimination dans le milieu du travail entre 2020 et 2021.

«Bien que les groupes visés par l’équité en matière d’emploi n’aient pas déposé toutes ces plaintes et que celles-ci n’auraient pas toutes été jugées inéquitables, ces chiffres montrent que le MDN et les FAC font face à des défis lorsqu’il s’agit d’offrir un emploi juste et équitable aux employés et aux militaires», a expliqué M. Lick.

Si certains progrès ont tout de même été remarqués pour les groupes sous-représentés, les taux restent inférieurs aux objectifs des deux parties.

Informée de ce rapport, la ministre de la Défense nationale, Anita Anand, n’a pas encore fait part de ses réactions face aux conclusions de l’ombudsman.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.