/news/currentevents

L’UPAC a encore visité Terrebonne

La station d’épuration des eaux de Terrebonne coûtera plus de 100 M$ et devrait être mise en service l’année prochaine.

Illustration courtoisie

La station d’épuration des eaux de Terrebonne coûtera plus de 100 M$ et devrait être mise en service l’année prochaine.

La Ville de Terrebonne est aux prises avec des allégations de conflit d’intérêts liés au plus gros contrat de son histoire. La firme qui la conseille pour ce chantier de 100 millions $ a les mêmes propriétaires qu’une des compagnies qui exécutent les travaux.

Quatre ans après avoir passé les menottes à l’ex-maire Jean-Marc Robitaille, l’Unité permanente anticorruption (UPAC) est de retour à Terrebonne. Elle a récemment eu à se pencher sur le dossier de la future usine d’épuration des eaux usées de cette ville de la couronne nord de Montréal qui compte 120 000 habitants.

L’ex-maire Jean-Marc Robitaille avait été arrêté à la suite d’une enquête de l’UPAC en 2018. Il a finalement obtenu un arrêt des procédures en raison des manquements de la Couronne et des policiers.

Photo d'archives, Martin Alarie

L’ex-maire Jean-Marc Robitaille avait été arrêté à la suite d’une enquête de l’UPAC en 2018. Il a finalement obtenu un arrêt des procédures en raison des manquements de la Couronne et des policiers.

Le contrat, qui a été octroyé l’automne passé, a mené à plusieurs plaintes, si bien que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) a dû mettre le projet sur pause pendant quelques mois.

Au cœur de la controverse : la firme FNX-Innov a été mandatée par Terrebonne dans la première moitié de 2021 pour rédiger les appels d’offres, analyser les soumissions et surveiller les travaux à venir.

Le maire informé après coup 

Or, pendant que FNX-Innov analysait les soumissions, elle faisait partie d’un groupe qui cherchait à acheter Allen Entrepreneur Général, qui effectuera une partie des travaux (voir la chronologie plus bas).

L’acquisition a finalement été conclue en mars dernier, si bien que le chien de garde de la Ville de Terrebonne et de ses contribuables (FNX-Innov) est maintenant la compagnie-sœur d’une des firmes (Allen Entrepreneur Général) qui travaille sur le chantier.

Écoutez Félix Séguin à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h45 via l’app QUB et le site qub.ca : 

Les travaux ont commencé après que l’Autorité des marchés publics (AMP) a donné son feu vert. Le porte-parole de l’UPAC, Mathieu Galarneau, a indiqué que son organisation « donne son avis » à l’AMP concernant de potentiels conflits d’intérêts, mais n’a pas voulu donner de détails sur les avis qu’elle donne.

L’administration du maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, soutient n’avoir appris les liens entre les deux firmes qu’en décembre 2021, alors que le contrat était déjà octroyé.

Le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, assure que des discussions sont en cours avec les firmes impliquées dans le projet pour éviter un conflit d’intérêts.

Photo d'archives, Jean-François Cloutier

Le maire de Terrebonne, Mathieu Traversy, assure que des discussions sont en cours avec les firmes impliquées dans le projet pour éviter un conflit d’intérêts.

« Le maire prend la situation très au sérieux et des discussions sont en cours entre la Ville et la compagnie qui la conseille [FNX-Innov] afin d’éviter tout conflit d’intérêts », nous a affirmé son attachée de presse, Véronik Gravel, sans vouloir préciser les mesures qui pourraient être prises. 

Il affirme être transparent 

Les liens sont si importants entre le surveillant et un des exécutants que les conseils d’administration des deux entreprises sont occupés par les deux mêmes personnes. 

L’un d’eux, Pierre-Yves Méthot, a reconnu ce fait. Il a expliqué que c’est « parce que c’est nous autres, les propriétaires ».

M. Méthot affirme avoir été transparent avec la Ville dans ce dossier depuis le début. 

« Un jour, je vais recevoir des instructions de l’administration [Terrebonne], puis ils vont nous dire voici qu’est-ce qui doit être fait. »

Les travaux de construction de la station d’épuration des eaux de Terrebonne devraient se terminer au courant de l’année prochaine. L’usine permettra notamment de régler le problème d’odeurs d’eaux usées et facilitera le développement urbain, commercial et industriel. 

PLAINTES ET ENQUÊTE 

19 mai 2021

Terrebonne lance l’appel d’offres pour la construction d’une nouvelle usine de traitement des eaux usées.

Été 2021

Pendant que l’appel d’offres est ouvert, FNX-Innov, la firme qui conseille la Ville, fait partie d’un groupe qui négocie l’acquisition d’Allen Entrepreneur Général inc.

4 octobre 2021

Conseil municipale 18 mars 2019

Courtoisie YouTube Ville de Terrebonne


Lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal, la dernière avant l’élection municipale du 7 novembre, l’administration du maire Marc-André Plante octroie le contrat à CRT Construction inc. pour plus de 103 millions $.

L’un des sous-traitants qui effectueront les travaux est Allen Entrepreneur Général inc.

7 novembre 2021

Mathieu Traversy est élu maire de Terrebonne.

9 décembre 2021

Magil-Tisseur, une firme dont la soumission avait été disqualifiée, envoie des plaintes à l’UPAC, à l’AMP, au ministère, au Commissaire à l’intégrité municipale et aux enquêtes (CIME) et à la Ville de Terrebonne.

Un conflit d’intérêts entre FNX-Innov et Allen Entrepreneur Général est entre autres allégué, en raison des pourparlers d’acquisition alors en cours.

14 mars 2022 

Terrebonne reçoit une lettre de l’AMP qui lui annonce qu’aucun manquement n’a été détecté « au cadre normatif » dans l’octroi du contrat.

Ni l’AMP ni l’UPAC n’ont voulu nous dire si la question du conflit d’intérêts allégué avait été étudiée.

21 mars 2022 

FNX-Innov annonce qu’Allen Entrepreneur Général a été acquise.

28 mars 2022 

Début des travaux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.