/news/politics

QS digère mal des bonis avec des hausses de prix à la SAQ

Simon Clark/Agence QMI

Québec solidaire (QS) demande à la Société des alcools du Québec (SAQ) d’annuler l’augmentation des prix prévue pour dimanche sur des vins et des spiritueux. Le parti digère mal le fait que cette hausse arrive au même moment où des millions de dollars seront versés en primes aux cadres et employés. 

• À lire aussi: 2470 produits coûteront plus cher à la SAQ dès dimanche

«C’est carrément scandaleux que la SAQ augmente ses tarifs pour la deuxième fois cette année alors qu’on vient d’apprendre qu’elle va verser 9 M$ en bonis à ses hauts dirigeants!», a déploré la députée de QS Ruba Ghazal.

Le 30 janvier, la société d’État avait aussi révisé le prix d’une cinquantaine de produits. Ce changement avait toutefois été annoncé en novembre 2021. La direction disait alors qu’elle ne pouvait pas procéder à ces augmentations dans l’immédiat puisque ces bouteilles étaient en promotion.  

3798 produits plus chers

Dimanche prochain, la SAQ grimpera de nouveau les prix sur 3798 produits courants, en approvisionnement continu et achetés par lots. Environ 80 vins ou spiritueux seront aussi augmentés le 17 juillet, puisqu’ils sont présentement en rabais. 

Ce sont les produits provenant de la France qui encaisseront les plus importantes augmentations. La SAQ a indiqué que le bond moyen des tarifs sera de 3,7% ou 0,78$ pour les produits courants et en approvisionnement continu. 

«Les contribuables n’ont pas à payer plus cher pour leurs bouteilles de vin parce que les dirigeants préfèrent se donner de gros bonis que de garder leurs tarifs abordables», a avancé Mme Ghazal. 

Ces dernières semaines, QS a proposé au gouvernement Legault de mettre un terme à la rémunération variable pour les cadres dans les sociétés d’État.

Même s’il a concédé qu’il y a trop de primes qui se distribuent dans les entreprises de l’État, le premier ministre François Legault ne semble toutefois pas avoir l’intention de toucher aux bonis des hauts dirigeants. Le ministre des Finances, Eric Girard, a aussi fermé la porte à cette possibilité.   

«François Legault a laissé le robinet des bonis grand ouvert. Il est temps qu’on mette fin à cette culture des bonis une fois pour toutes», estime la porte-parole de QS en matière de Finances. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.